Anticipant sur l’allègement du dispositif français Barkhane, les conseillers de sécurité américains se montrent très attentifs à la modernisation des capacités des armées sahéliennes, alors que les groupes de combattants djihadistes et rebelles déstabilisent la région. Mi-juillet, la division des acquisitions du Bureau of African Affairs, piloté par le Département d’État, a ainsi lancé un marché visant à fournir du matériel militaire aux Forces armées nigériennes (FAN) ainsi qu’à l’Armée nationale tchadienne (ANT).

Il prévoit la livraison d’une quinzaine de véhicules Toyota Land Cruiser, des moyens de télécommunication incluant des radios de combat et du matériel de cryptage Motorola. Surtout, le fabricant bulgare d’armes légères Arsenal JSCo fournira un demi-millier de fusils d’assaut et de mitrailleuses. Ceux-ci seront équipés de viseurs fournis par une autre société bulgare, Optix. Tous ces équipements doivent permettre de garantir l’interopérabilité des deux armées, qui les utilisent déjà largement.

Pour exécuter ce contrat, Washington va mettre en concurrence huit prestataires américains, qui sont déjà impliqués sur le continent dans le programme de renforcement des capacités de maintien de la paix Africap III. Celui-ci a été attribué en 2017, pour une durée de cinq ans, aux opérateurs EngilityPacific Architects & Engineers (PAE), Triple CanopyRelyant GlobalSkyBridgeAECOMNelogis et Pulau. Si les deux premiers sont particulièrement actifs dans la formation des forces de maintien de la paix, Triple Canopy peut bénéficier des influents réseaux de sa société-mère Constellis Group, qui détient également la firme Academi (ex-Blackwater).

Tchadanthropus-tribune avec la Lettre du Continent

619 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire