De sources dignes de foi, après investigation auprès des sources autorisées, les 650 000 euros saisis à l’aéroport international Hassan Djamous étaient destinés pour le reliquat d’un achat précédemment fait en 2019 par la SONACIM à la société NAG-HAMADY FIBER BOARD (NFB) sise au Cairo office 17, GAWAD Hosni St. Tel +202 239 22 109 Fax: +202 é” 92 65 11 Box: 432 MOHAMED FARID, qui a son siège social au Caire. Par correspondance, les Égyptiens ont demandé et ont fait savoir que si le reliquat n’est pas versé dans les 2 semaines, la vente sera caduque. La société égyptienne se dit se devoir vendre le groupe ailleurs et procédera à une pénalité contre le Tchad. Toute personne peut appéler la société pour info, c’est ce que la rédaction a fait cet après-midi avant de publier cet article.

C’est pourquoi, selon nos informations, et en accord avec sa hiérarchie, Le DG de la SONACIM Elhadj Biney EMMA et son trésorier Yassim Youssouf Yassim ont décidé de partir en Égypte pour régler rapidement ce problème.

Que l’ont puisse dire que la manière de mener cette transaction n’est pas idoine, il faut l’accorder. Une entreprise d’État ne peut procéder de cette manière qui peut être très suspect, sauf qu’en l’état d’espèce, il n’y a point de malversation financière, moins encore de détournement, puisse des documents officiels attestent l’opération.

Il faut noter qu’à travers la banque, le mécanisme de virement devrait prendre deux semaines. Voilà pourquoi l’utilisation du cash était privilégiée et l’urgence était de mise.

Les mêmes sources affirment que cette opération n’avait rien à voir avec Mahamat Timan l’ex-DG de la même société d’État.

L’information comme quoi le DG de la SONACIM Elhadj Biney EMMA est convoqué à la police et en garde à vue est totalement fausse, il jouit d’une totale liberté et sa mission pour l’Égypte serait toujours d’actualité pour résoudre ce problème.

Tchadanthropus-tribune

2031 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire