“L’agenda caché de l’opposition moribonde Tchadienne”
Toutes les stratégies mises en avant par cette opposition bancale et sujette à l’ordre exclusif du régime à l’agonie prouve à suffisance qu’elle n’a jamais œuvré dans le sens du salut de la population tchadienne.

L’embrasement du pays, la mauvaise gestion et l’amateurisme de ce régime anti national reste la raison principale de l’intérêt d’indignation des hommes dévoués et aimant le Tchad dans toute sa splendeur pour se dresser contre l’arbitraire et décider à prendre les armes pour mettre terme à cette souffrance qu’endure le peuple Tchadien plus de deux décennies et demie.

Cette voie reste la seule alternative salvatrice pour ce régime sourd et amateur.
Face à cette situation grave, l’efficacité de l’opposition politique se cocufie de son pouvoir légitime en place pour saper les efforts louables des dignes fils de ce pays qui se sont levés comme un seul homme et dire à qui veut l’entendre stop à la mort lente du Tchad.
La léthargie de l’opposition politique l’engage dans la déchéance inoue vers laquelle se tend le Tchad et en sera responsable devant l’histoire.

Votre inaction, complicité dans l’assassinat politique de ce pays vous engagent devant l’histoire.

Est-ce que l’opposition politique est en position de force pour faire asseoir Idriss Deby pour un dialogue inclusif si nous savons qu’elle à l’ordre exclusif du régime Idriss Deby.

Dans le ronflement, le chef de parti Saleh kebzabo président de UNDR, supposé chef de fil de l’opposition politique à travers l’organe de dialogue le FONAC qui a notre sens fut un frein à l’émergence d’une équipe d’opposition responsable et capable de crisper l’entonnement politique du pays.

La légitimité de cet organe s’est écornée en raison des coups bas et des feintes politiques anti nationales de celui qui est censé assurer son émergence à savoir le supposé chef de fil.
Doit-on continuer inlassablement à noyer le poisson dans l’eau ? Nous disons non à ces leaders opportunistes et friands profitant de fidélité légendaire du peuple Tchadien en se sucrant sur son dos.
Après avoir piétiné le Tchad et déçu la population, nous espérer avoir face à nous une nouvelle classe d’opposants capables et dignes à prendre en charge la souffrance du peuple.

Vous avez failli Chers aînés au lieu de regarder la réalité en face et rendre les tabliers.

Vous avez occupé les hautes fonctions dans l’appareil de l’Etat mais l’histoire ne retient rien de positif qui puisse vous honorer dans la vie de ce pays. Surtout vous Mr Saleh Kebzabo: vous avez occupé plusieurs fois des hautes fonctions ministérielles ministre du travaux publics, ministre des affaires étrangère, député, le premier à approuver l’envoi des militaires tchadiens au Mali, le premier complice de la mise en place du Boko Haram, les premiers parmi les premiers à aider Idriss Deby à déconstruire l’administration, la société Tchadienne.

Incroyablement Mr Saleh Kebzabo en tant que président de UNDR, chef de fil de l’opposition, le FONAC surgit hypocritement dans son djezners pour vocaliser des sottises, un discours anti rassembleur, de division alors qu’en réalités les nordistes sont aujourd’hui eux les victimes sociales.

Qu’est ce qu’il a fait en étant responsable, député même pour sa ville natale, écoles, dispensaires ?
Est ce qu’il a amendé, opposé, réformé des lois, pour les constructions des écoles, les forages ?

Il était qu’un mouton qui broutait là ou il était attaché.
-Pourquoi observer une journée ville morte le jour de l’investiture d’idriss Deby, si vous voulez montrer au monde qui est déjà chez toi sur le hold-up électoral ?

En dépit, les leaders d’opposition ont été l’arsenic de la démocratie Tchadienne et ne peuvent pas avoir l’indépendance, la légitimité politique réelle, après avoir bâfré le Tchad, et la commotion Debeyiste, l’inculture l’immature démocratique a séquestré le peuple, la jeunesse Tchadienne et pris en tenaille, la dérive chaotique totalitaire de la république du Tchad. Depuis le poste traumatique de la disparition du grand martyre Ibn Oumar Mahamat Saleh sur le chemin d’organiser un dialogue inclusif, l’une de cause de sa mort, il présidait la coordination des partis politiques pour la défense de la constitution en 2007.

Il s’en est suivi les arrestations, les tortures physique, les censures politiques de certains leaders comme Ngarléjy Yorongar et Lol Mahamat Choua.

Tous les leaders de l’opposition politique se psalmodient à tour de rôle pour nous distraire en dénonçant, critiquant d’une façon houleuse, virulente dans les médias la mal gouvernance, la turpitude, les dilapidation du régime Mps d’Idriss Déby pour montrer au monde entier l’existence d’une démocratisation, c’est une apologie pure et simple.

-Pourquoi Mr Barh Mahamat Kendji le président du RPR ( Rassemblement Patriotique de Renouveau )le trésorier du FONAC a quitté l’opposition civile pour se lancer dans une lutte armée légitime et démocratique au péril de sa vie ? C’est à cause de la collaboration sourdine et lâche de l’opposition que vous représentez Mr Saleh kebzabo ?

Votre connivence, la peur de votre maître Deby qui fut l’origine de cette mort à petit feu de l’opposition politique responsable et occasionner cette impasse.

Chers compatriotes, le désœuvrement de nos leaders d’opposition politique doit nous vraiment interpeler à plus d’un titre et nous devrons prioritairement chercher la raison de tous ces tergiversations et cette immature d’incarner la lutte devant cette impasse causée volontairement par l’inaction de l’opposition politique irresponsable, complice,inexistantes, peureuse, immature, immorale au Tchad.

La démocratie s’impose et elle ne fait pas la paix, elle fait la guerre et c’est pourquoi l’opposition à la légitimité d’intensifier la pression de s’ériger le droit de sortir dans des actions à main nue, pied ferme dehors avec son peuple, avec ses militants et la jeunesse Tchadienne, au lieu de se cacher derrière, les meeting, conférence de presse, des communiqué réitérant. C’est aussi ça fuir ses obligations et laisser les citoyens lambdas dehors seuls, tabassés, devant des balles réelles, intentionnellement laissant mollir dans des opérations de boycotte tintamarre, sifflet, des concerts, pertinemment sont pas des actions efficaces pour faire partir idriss Deby, mais psychologiquement montre le vomis, le raz-bol du peuple tchadien au régime Mps.

Et quelque part nous étions aussi indirectement complaisants ( la société, l’opposition, le gouvernement ) tous dans l’opportunisme, dans la perversion qui nous ont conduits à cette situation de précarité, de 16 mesures, des abattements bref de misérabilisme totalitaire.
Cette grogne sociale n’est rien qu’une faim qui justifie le moyen, il suffit d’une promesse verbale et tout revient à la normale, oubliant la situation irréversible, et le pire catastrophe est à venir au Tchad.
Comme des esclave attendre le vécu avant de sursauter toujours dans les mêmes redondants jamais dans l’anticipation stratégique unanime dans cette lutte citoyenne démocratique empoisonnée est due à une opposition divisée, inactive à l’extérieur avec d’autre partenaire que la France ou chercher à identifier le plus valu de l’internationale, et à l’intérieur d’incarner la lutte objective.

Hier, le FONAC appelle les forces vives mais jalousement il insinue discréditèrent l’effort de la société civile, réitère depuis le temps les bla-bla de condamnation et dernièrement, l’amateurisme inénarrable, l’opposition politique passe une pétition pour obliger Idriss Deby a accepté un dialogue inclusif après la remise d’un mémorandum.

Chers compatriotes
La posture de faiblesse de l’opposition politique inexistante, inefficace elle lui permet pas d’exiger au larbin nègre, l’apatride Idriss une assise inclusive mais les leaders ne font pas l’unanimité démocratiquement pour nous éviter aussi la guerre civile et la seule alternative politico-militaire restera unique salvatrice même si le régime Mps est agonisant.

Jusqu’à preuve du contraire le Tchad doit plus tôt à sa jeunesse vaillante et les activistes Tchadiens patriotes de la diaspora à travers le monde, le socle, la passerelle de toutes les forces vives.

Chers camarades, militants, militantes
Conjuguons nos forces à modeler, à s’unir, à colorer, a donner une image nationale à notre seule alternative politico-militaire, ne restez pas loin et critiquez une ethnie, dire que c’est toujours le même, elle était le vecteur, mais la source de notre changement dépendra que de notre imprégnation à l’échelle nationale de toute les couches sociale dans cette lutte obligatoire pour la libération de notre pays le Tchad.

LE SEUL COMBAT QUI EST PERDU D’AVANCE, CELUI AUQUEL ON RENONCE!

LA LIBERTÉ, LA JUSTICE, L’ÉGALITÉ, LA DIGNITÉ, ET LA DÉMOCRATIE AFRICAINE ET TCHADIENNE SONT DÉSORMAIS NOTRE LUTTE QUOTIDIENNE, LA LUTTE D’UN PEUPLE UNI CONSCIENTISÉ ET DÉCIDÉ.
À Bas la manipulation, l’Ethnicisme, la corruption, le népotisme, le clanisme, le néocolonialisme, l’injustice.
Vive la jeunesse et peuple digne !
Vive l’Union Nationale ! Dieu béni le Tchad!
L’Union fait la force et le pouvoir est pour le peuple et par le peuple, soyons toujours UNIS pour être solidaire et attentif!
À bas l’oppression!
Vive le Tchad
Vive la république
Tchad yah-haya!

Par: OUMAR SAKINE Souradj

2497 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article