Selon nos sources, plusieurs observateurs constatent à J-5 du salon de l’agriculture qui devrait être organisé à N’Djamena, que rien n’est encore en place au dit lieu de l’événement. Le salon de l’agriculture est sous le haut patronage d’Idriss Déby. Les partenaires du salon de l’agriculture sont entre autres, le ministère de l’Agriculture et la chambre de commerce.

Comment se fait-il que pour un événement de cette ampleur, qui devrait relancer les secteurs agricoles et faire la promotion du Tchad dans le secteur agricole, que jusqu’au moment où nos publions cet article, le palais du 15 janvier qui devrait abriter cet événement est encore vide. D’après nos sources, les organisateurs de ce salon se tiraillent sur les maigres ressources mises à leur disposition. Un climat de tension règne entre les membres organisateurs de l’événement.

C’est ainsi, et comme toujours, ceux qui sont appelés à gérer des missions pour le Tchad continuent de ternir l’image de notre pays.

Qu’est-ce qui se passe dans notre pays ?

Pourquoi les propres enfants de ce pays continuent de le démolir de cette manière ?

Tels des vautours sur des cadavres, chaque responsable appelé à gérer un budget devrait d’abord jouer à la tirelire. Idriss Déby est-il le seul responsable de cette léthargie ?

Dans le cas d’espèce, comment organise-t-on un événement de cette ampleur, où les spots publicitaires sont déjà lancés, alors que sur place à 5 jours de l’événement rien n’est fait ?

Ailleurs, dans d’autres pays, les gens s’y prennent plusieurs mois à l’avance. Les techniciens du domaine travaillent pratiquement H24 jusqu’au jour de l’événement. Ici, au Tchad, tout est pris à la légère avec cette nonchalance quotidienne qui illustre l’aspect de la paresse. Tant qu’il n’y a pas quelque chose pour alourdir les portefeuilles des individus, personne n’ose bouger. Même le ministère de l’Agriculture, moins encore la chambre de commerce du Tchad qui est le partenaire de l’événement n’est montée au créneau pour booster le travail en amont. À qui reviendra la faute si l’événement ne requiert pas les objectifs ciblés ?

Les spots publicitaires sont lancés, RFI, Télé-Tchad, radio trottoir, tout le monde est au courant qu’au Tchad il y aura un salon de l’agriculture. Les Tchadiens et les partenaires de ce pays ont les yeux grands ouverts. Chacun y verra la finalité.

Tchadanthropus-tribune

853 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article