« Nous sommes au courant de certaines choses qui se passent dans les hôpitaux, les centres de santé, les districts. Nous sommes au courant. Vous allez voir ce qui va se passer ». Ces mots auraient été employés par le ministre de la Santé, actuel Mr Abdoulaye Sabre Fadoul, lors d’une visite inopinée à l’hôpital provincial de la ville d’Amtiman dans la région du Salamat. Et il renchérit, très sûr de lui, « Dans les semaines, dans les mois à venir, vous allez voir ce qui va se passer ».

S’adressant au personnel, le chef de département ministériel a indiqué que « ceux qui veulent réellement soigner les Tchadiens et Tchadiennes, on va les encourager. Ceux qui sont venus dans les hôpitaux pour s’enrichir, ils vont aller faire autre chose. »

Dr Abdoulaye Sabre Fadoul a exhorté le personnel à ne pas être laxiste ni complaisant avec les brebis galeuses, car s’il y en a un qui est mauvais, qui soigne mal, qui escroque, qui vole le médicament, les gens vont parler de tout l’hôpital.

Abdoulaye Sabre a félicité le personnel qui a pris en main la gestion de l’hôpital. « Ailleurs, il y a des médecins, des infirmiers, des sages-femmes qui sont affectés quelque part, et juste parce qu’il n’y a pas de communication, ils désertent les postes, ils se cachent quelque part ou bien ils vont travailler ailleurs et ils volent leur salaire », a-t-il dit.

Le ministre de la Santé a exhorté les agents de santé à faire le travail de manière correcte, car les patients comptent sur eux : « Votre compassion, votre manière de les accueillir, de leur parler, de les rassurer, bref, votre humanité visible, c’est peut-être plus important que la piqure que vous leur faites. Vous pouvez être le meilleur médecin au monde, mais si au fond de vous, vous n’avez pas de compassion, vous ne savez pas avoir le bon contact, vous êtes nul. » 

Tchadanthropus-tribune avec Alwihda info

413 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article