Incroyable, mais vrai. Le Tchad qui est un pays ayant eu à exploiter son pétrole n’arrive pas à maintenir un cadre de santé adéquat pour sa population. Les témoignages recueillis auprès des médecins, infirmiers, laissent tout citoyen glacé, pétrifié à faire confiance à son domaine sanitaire.

Faut-il donner raison à tous ces Tchadiens qui prennent leurs argents pour aller se soigner ailleurs ? À voir ce qui se passe, on serait tenté de leur donner raison. Le témoignage d’un médecin généraliste et son cri d’alarme ne doit pas ne pas déranger la conscience de ceux qui gouvernent ce pays.

Lisez, et appréciez…

“Je suis un médecin généraliste de service des urgences de l’hôpital général de la référence nationale (HGRN). Cette photo a été belle et bien prise au service des urgences, je le confirme. Nous n’avons pas le choix que de faire allonger nos patients dans les couloirs, car nous n’avons que cinq lits dans le service d’accueil de patients. Cela nous fait très mal d’allonger un patient par terre, mais nous n’avons pas le choix. Le chef de service a déposé plusieurs requêtes pour le renforcement en nombre de lits, mais sans suite, car la direction ne répond pas et la raison est simple, l’hôpital n’a pas une autonomie financière. Le gouvernement doit intervenir de manière urgente pour changer cette situation, c’est très honteux, car le Tchad est un pays pétrolier et HGRN est une référence nationale. Si vous voulez de détails, vous pourriez effectuer une descente dans notre service”

Tchadanthropus-tribune

538 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire