A quoi servent toutes ces réunions qui se tiennent à la présidence des Itno si le système sanitaire tchadien n’arrive pas à endiguer les fléaux du paludisme ? Selon nos sources, pas moins de 8 adultes et 17 enfants auraient rendu la vie pour faute de soin et médicaments à l’hôpital dit chinois à N’Djamena. Des témoins indiquent avec émotion qu’ils ont assisté personnellement aux différents décès dans la même journée, des adultes et enfants démunis de santé. “ Les parents tiennent eux-mêmes les perfusions de leurs enfants, ou les enfants de leurs parents qui meurent sous leurs yeux “. L’administration de l’hôpital renvoi dans ses gons le peuple démuni de moyen financier, car on demande à chaque malade d’aller lui-même acheter ses médicaments, de faire la queue pour la consultation et à la fin s’entendre dire qu’il n’y a pas de place de soin à l’hôpital. Que font les pouvoirs publics ? Que fait l’Etat, lui qui à force de communication inonde les fréquences sur des prétendues réunions de santé ? Le peuple tchadien mérite-t-il cela ? Il est inconcevable qu’en ce siècle, le minimum ne soit pas observé dans notre pays. Les responsables publics en charge de ce domaine devraient avoir honte.

 

Tchadanthropus-tribune

999 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article