Le ministre de la Santé publique et de la Prévention, Abdelmadjid Abderahim, a fait une déclaration, ce 03 février, en prélude à la journée mondiale contre le cancer célébrée le 04 février.

 

Chaque 4 février est consacré par la communauté internationale pour lutter contre le cancer. Placée sous le slogan : “Unir nos voix et agir”, cette édition 2023 vise à mener la marche dans le rassemblement, le renforcement des capacités et les initiatives de plaidoyer qui unissent la communauté de lutte contre le cancer pour parvenir à réduire ce “fardeau” mondial.

 

Le ministre de la Santé publique et de la Prévention, Dr Abdelmadjid Abderahim a relevé que bien que la médecine ait fait d’énormes progrès, le cancer reste un énorme défi de santé publique et un grand fardeau. « Cette maladie constitue la deuxième cause de mortalité avec plus de 10 millions de décès par an et dont environ 70% de ces décès dans les pays à faible et moyen revenu. Pourtant, nous savons que plus du tiers des décès dus au cancer peut être évité si la maladie est détectée précocement. Dans la lutte contre le cancer, nous devons néanmoins continuer à concentrer nos efforts sur la prévention et le dépistage ».

 

Prévention, justifie le ministre, parce qu’un mode de vie sain peut prévenir 40% des cas de cancer et cela inclut une alimentation saine, une activité physique régulière et la réduction des facteurs de risque connus, tels que la consommation du tabac et de l’alcool. « En ce qui concerne le dépistage, plus la maladie est diagnostiquée tôt, plus les chances de guérison sont grandes. Reconnu précocement, par exemple, un cancer du sein ou de l’intestin a de très fortes chances de guérison », précise le ministre.

Selon le chef du département de la Santé, la lutte contre le cancer au Tchad a connu des succès majeurs au cours des dernières années, particulièrement en lien avec les projets entrepris dans le cadre de programme de coopération technique, la création de nouvelles infrastructures organisationnelles, telles que le Registre Cancer de N’Djamena ainsi que l’élaboration d’un programme national de détection précoce du cancer gynécologique.

 

« Je profite de cette occasion de la Journée mondiale contre le cancer pour inviter les citoyens, la société civile, les partenaires, pouvoirs publics, les leaders d’opinions et organisation de la société civile, le monde entier à unir leurs efforts pour lutter contre l’épidémie mondiale du cancer », invite-t-il.

 

Dans le contexte du Tchad, le slogan ” Unir nos voix et agir”, indique Abdelmadjid Abderahim, a toute sa signification. La solidarité reste le mot d’ordre : « C’est la somme de toutes nos actions qui finira par faire la différence ! ».

Le Tchadanthropus-tribune avec Tchad info

2067 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire