Sans rancune : «Le système sanitaire tchadien demeure le pire de système à cause des mêmes habitudes de vol, de détournements, de complaisance avec les véreux et du travail de concert avec des ONG incapables de faire évoluer la situation », fustige Dr Djiddi Ali Sougoudi.

 

Un jour après la fête de ramadan ayant eu lieu le vendredi 15 juin 2018, le Coordinateur National du Programme de Lutte contre le Paludisme au Tchad frappe toujours fort sur le système de santé de son pays dans sa publication du Coup de Badangaï 382 du samedi 16 juin 2018, titré : « système de santé du Tchad: La bêtise tchadienne, c’est cette attitude de répéter les mêmes méthodes pour espérer des résultats différents! »Il le dit avec une façon assez forte et directe sur le système sanitaire tchadien  qui d’après lui demeure le pire de système à cause des mêmes habitudes de vol, de détournements, de complaisance avec les véreux et du travail de concert avec des ONG incapables de faire évoluer la situation.

 

C’est docteur Djiddi Ali Sougoudi qui exprime dans sa plume connue de beaucoup de Tchadiens, voir d’autres : « Absurde est l’attitude à la tchadienne de répéter les mêmes gestes et prendre les mêmes postures et convictions piètres pour espérer les résultats différents. Le système sanitaire tchadien demeure le pire de système à cause des mêmes habitudes de vol, de détournements, de complaisance avec les véreux et du travail de concert avec des ONG incapables de faire évoluer la situation. OMS, UNICEF, MSF, PAM et autres Organisations sont au chevet du Tchad depuis des décennies mais peu de choses ont changé et tout stagne en termes d’indicateurs. Pourquoi? Et les tchadiens? Evaluent-ils le chemin parcouru par eux-mêmes? Presque jamais car ce sont toujours des consultants véreux, des responsables d’ONG d’une certaine cécité et cupidité, venus souvent de l’Afrique de l’Ouest ou de la France, qui viennent jouer au pompier avant et après l’incendie. Lamentable de toujours côtoyer les mêmes zouaves peu laborieux ».

 

Sa plume est pleine de mots et prête à dénoncer les maux qui minent le système de Santé de son pays. Dr Djiddi Ali Sougoudi exprime : « Notre système de santé est tributaire des mensonges séculaires d’individus incapables d’assumer leur part de citoyenneté et de souveraineté. Ahurissant de voir certains crétins nationaux baisser leurs frocs et se vendre comme des idiots à des conseils et des consultants occultes et promoteurs d’un avenir douteux.

 

Quand les Tchadiens s’affirmeront-ils et prendront-Il leur destin en main en chassant tous ces véreux capables de susciter des hépatites ou du choléra dans nos provinces pour mobiliser des ressources chez les philanthropes du Monde ?

 

Quand les experts tchadiens seront mieux écoutés que ces bandits venus d’autres cieux ?

 

Il ne s’agit pas d’une xénophobie ni un appel à la vindicte populaire. Je parle au vu des résultats piètres avec certains de nos partenaires. Quand les techniciens tchadiens seront capables de hausser le ton et parler avec les fameux partenaires financiers égaux à égaux sinon supérieurs à inférieurs au lieu de mettre les tchadiens en mendiants obséquieux et en position de faiblesse criarde, alors en ce moment notre pays pourra contrôler les maladies redoutables qui nous déciment ».

 

Et là c’est la fin. On peut d’ailleurs dire que ce médecin de son état fait une conclusion avec une façon de dénoncer certaines pratiques de son pays qui semble assez particulière. Ici il dit clairement qu’il est surpris de voir certains techniciens tchadiens se laisser manipuler par des petits voyous venus se sucrer sur le dos du pays au nom d’un partenariat inutile, inefficace et improductif depuis des décennies. D’ailleurs vaut mieux lire l’ensemble de sa conclusion :« Je suis surpris de voir certains techniciens tchadiens se laisser manipuler par des petits voyous venus se sucrer sur le dos du pays au nom d’un partenariat inutile, inefficace et improductif depuis des décennies. Oui, il y a de ces petits Tchadiens qui se laissent entuber voire sodomisé pour de petits gains. La Croyance absurde du fameux technicien tchadien du ministère qui dit des propos du genre: « tel consultant m’a dit… tel bailleur va se fâcher… tel partenaire mérite respect.. »! Ça s’appelle le complexe d’infériorité et on en rencontre de nombreux au ministère!!

 

Je suis tchadien et je veux que les autorités tchadiennes lèvent la tête et toisent tous ces rusés qui n’ont jamais pu faire sortir notre pays de l’ornière des indicateurs rouges. On peut bien développer notre système sanitaire sans l’appui de certains partenaires manipulateurs et purement concupiscents. Essayons et essayons seulement ! ».

Ahmat Zeïdane Bichara

REGARDS D’AFRICAINS DE FRANCE

1438 Vues

  • Je salue la sortie médiatique du Dr. DJIDDI sur le système sanitaire de notre pays. En professionnel, il dénonce les tares de la profession tout en incitant les praticiens à prendre de la hauteur devant leurs homologues et autres confrères du métier. Cependant, le hic est que le Dr. DJIDDI ne propose pas de solutions. J’aurais voulu qu’il suggère des pistes de sortie de cette situation qui n’a que trop duré et risquerait d’être un véritable goulot d’étranglement de notre système sanitaire. En tant que citoyen lambda, le constat le plus heurtant que j’ai pu faire est celui du (PEV) programme élargie de vaccination. Pendant la période de vaccination contre le polio financé à cout de milliards, tout le ministère s’agite et grouille de monde pour tirer profit des moyens financiers mis à la disposition des structures sanitaires. Du planton jusqu’au ministre, une vraie mafia est mise en place pour se sucrer. Dans nos provinces, il en va de même. Alors, continuerait-on à être attentiste pendant que des véreux fonctionnaires vampirisent la santé de la population?

    Commentaire par ADAM MAMADOU DJIBERT le 18 juin 2018 à 10 h 48 min