Depuis quelques jours plusieurs rumeurs affirmatives et démenties font comprendre qu’à l’est du Tchad, les tensions commencent à prendre place. L’est de notre pays est un territoire très vaste partant des 3 frontières avec la RCA (République Centrafricaine, Tchad et le Soudan). Ce no man’s laisse chacun y entrer et sortir à sa guise, et plusieurs fois sans contrôle malgré la présence de la brigade mixte entre le Tchad et le Soudan, et aussi la force mobile soudanaise du fameux général Himiti.

 

C’est qui est sûr, les informations parvenues hier tard dans la soirée à notre rédaction affirment que deux colonnes d’une quinzaine de véhicules lourdement armée auraient fait son entrée en territoire tchadien jusqu’aux environs de la localité de Birak. Les Toyota et leurs hommes ont été repérés pendant le retour hors du Tchad par des avions de reconnaissances françaises de la force Barkhane.

 

  • Qui sont ces hommes en armes structurés, motorisés et lourdement armés ?
  • Quelles sont leurs motivations, sachant qu’ils n’ont fait aucun communiqué, et aucune indication ?

 

Entre le Tchad et le Soudan jouxtant les 3 frontières, plusieurs groupes d’hommes armés végètent dans cette zone depuis longtemps, attendant leurs heures de lever de trappes. Il faut aussi ajouter à ceux-ci les rescapés tchadiens de la SELEKA et les autres rescapés de la rébellion jadis au Darfour. La plupart de ces hommes connaissent le maniement des armes, et leurs témérités au combat ne sont plus à démontrer. Il suffit juste qu’un leader politique charismatique les récupère pour que la zone devienne une poudrière.

En plus d’une entité de rébellion au nord du Tchad et au sud de la Libye, voilà que d’autres signaux commencent par alimenter les différentes causeries des citoyens tchadiens à N’Djamena et dans les provinces. Si cela finit par se recouper et s’établir, le régime d’Idriss Déby Itno aura des jours sombres devant lui.

Tchadanthropus-tribune

3603 Vues

  • Que font les vrais maîtres du Tchad avec leurs armada de 4000 hommes ? le président tchadien Idriss Déby ne craint rien, tant qu’il continue de rendre de bons et loyaux services aux maîtres du Tchad, il dormira tranquillement. A moins que. . . Personne n’ignore que le Tchad est un pays cadenassé entre les étrangères dont le peuple est enfermé dans une prison à ciel ouvert qui ressemble

    Commentaire par Seidou Traoré le 8 juillet 2018 à 0 h 06 min
  • Nous disons, que le Tchad ressemble à l’arrière cour de la République française. Le peuple tchadien ne doit guère compter sur cette opposition dite démocratique qui apparaît à la levée du soleil et disparaît au couché du soleil. Autrement dit, on constate que la plupart de ces opposants critiquer le pouvoir MPS le jour et la nuit, ils deviennent ruminants ! Dure, dure être opposant au pays de Toumaï ! peuple Tchadien, qu’as-fais pour être détesté par tes propres dirigeants? Tu ne mérites pas cette souffrance inacceptable structurée par tes propres compatriotes au profit d’autrui. C’est un cri d’alarme et de prise de conscience que nous lançons pour la dignité et les droits de l’homme, pour sa liberté entant qu’humain et d’assumer soi même son destin propre.

    Commentaire par Seidou Traoré le 8 juillet 2018 à 1 h 19 min