Madame Habré dit vrai, il faut être aveugle et hypocrite pour ne pas l’attester. L’ex-président Hissein Habré est victime d’une fracture prouvée par des matériaux scientifiques que ni madame Habré, ni personne d’autre ne pourrait l’inventer. Ce qui blesse dans cette affaire est ce comportement bâtard de ceux qui se disent victime dans l’affaire Habré, qui pour nous autres est jugé et terminé.

Que cherche-t-on d’autre ?

Vouloir assassiner l’ex-président dans sa cellule pour que ceux-ci puissent s’épanouir ? Soyons raisonnables.

L’affaire de l’accident de l’ex-président dont la fracture est démontrée scientifiquement pend encore aux nez des responsables de la prison de Reubeus, pire encore pour non-assistance à personne en danger.

C’est dans cet état d’esprit que tout le monde est surpris du voyage express qui est organisé pour amener le clan Abayfouta et consorts à Dakar. Cette arrivée subite fait clairement voir qu’il y a du politique derrière cela. Sinon comment comprendre qu’en ce moment de soudure et crise financière évoquée au Tchad, Abayfouta et consorts débarquent à Dakar pour faire le spectacle comme pour exiger que Habré leur soit servi dans un linceul ? La caravane du spectacle a continué avec le support des médias françafricains accusant madame Habré de mauvaise foi, demandant une grâce médicale pour son époux.

En vérité, ces personnes ont eu gain de cause sur l’aspect premier qui est de demander l’inculpation de Hissein Habré dans ce faux procès, où tout a été vidé de sa substance pour servir aux Tchadiens en premier et au monde une justice à charge. Ils ont voulu que Habré soit jugé quoi qu’il en soit et c’est qui fut fait avec toutes les imperfections mises en place.

Aujourd’hui Habré est en prison conformément à leurs vœux. N’est-ce pas eux qui ont affirmé partout dans les médias qu’ils sont désormais satisfaits ? Alors que justifie cette présence subite à Dakar comme pour faire bloc contre même la maladie de Habré ?

Ce qui est vrai, ce que tout ce beau monde qui prend nos émotions en otage ne vise qu’une seule chose. Ils visent l’aspect pécuniaire qui fut à la base même de leur conduite au départ. Ils pérorent jusqu’à là que rien ne leur a été versé, que l’État tchadien doit s’acquitter de ce que la justice leur a promis. Personne de tout ce monde n’a une pensée sincère pour une victime quelconque. Ils pensent s’enrichir dans cette affaire qui à notre sens est déjà terminée. Personne ne peut se mettre contre la volonté divine, qui est celle de tomber malade, et de mourir un jour.

L’affaire Habré qui sensibilise toutes les officines Françafricaines est un disque dorénavant rayé. Les Tchadiens dans leur ensemble voient clair comme l’eau de roche, et ça personne ne peut l’éluder. Même à N’Djamena, au Tchad, des voix commencent à s’élever pour dire clairement que nous avons été dupés, bernés jusqu’aux derniers. Des émissions radio sont faites ça et là pour dire que cela ne devrait pas être fait à l’image de ce faux procès qui a vidé de son sens la présence des vrais auteurs de septembre noir ou d’autres exactions.

Pendant des années, certaines bouches puantes avaient cherché à tenir en haleine, tout support envers l’ex-président Habré, faisant de nous autres des attardés et nostalgiques d’une époque disant révolue. Nous avons été tenus en otage sur notre seule volonté à dire le fond de notre pensée. Des vermines pensent nous faire taire à la simple évocation de la DDS comme si s’était différent des exactions de Kortadélas sous N’Garta Tombalbaye, des seins de femmes jetés aux chiens au temps du CCSM, ou de nos parents exécutés en 1979 dans les régions méridionales sous Kamougué et autres génocidaires. Personne n’est amnésique, le chemin des organisations, de vraies associations de droits de l’homme chacun les connaît.

D’autres individus, des larves et têtards aujourd’hui devenus intellectuels soi-disant grâce à GOOGLE, s’éprennent par l’index aux discrédits. Qu’ils disent à l’opinion ce que c’est le Tchad de l’époque Habré dans sa gestion de l’État et ce qui se passe actuellement. Est-ce que ce qu’il appelle la DDS a disparu ou la gestion des choses publiques est meilleure de nos jours ?

Le monde d’aujourd’hui au Tchad est devenu la planète des lâches, des hypocrites et autres mécréants. Les Tchadiens d’aujourd’hui ont été moulés au régime de la dépravation qu’est le MPS où le vol et l’incompétence sont les leitmotivs de ce régime.

Pire, et c’est ce qui est sidérant, où sont tous ces anciens parents de Habré, où sont ses anciens collaborateurs qui savent la vérité. Pourquoi se taisent-ils ? De quoi ont-ils peur ?

De dire la vérité, rien que la vérité ?

Abayfouta et consorts vont continuer de maugréer, mais la cabale actuelle n’a point raison d’exister.

Tchadanthropus-tribune

1445 Vues

  • L’ex-président est malade et a droit aux soins. Prompt rétablissement à vous M. Habré.
    Au temps de Habré, le niveau d’études des jeunes Tchadiens (élèves, étudiants…), était bon. Mais aujourd’hui, le niveau est quasi inexistant.

    Commentaire par MOUSSA EDGARD TODJINOU le 6 décembre 2019 à 6 h 41 min