Nous portons à la connaissance de l’opinion nationale et internationale que des communiqués de l’administration pénitentiaire ont signalé la pénétration du Coronavirus en milieu carcéral, le 25 juin à la maison d’arrêt de Thiès et le 26 juin à Diourbel, avec à ce jour 10 cas d’une part et d’autre part, l’importance de la propagation du Covid-19 à Dakar suite au relâchement constaté çà et là dans le respect strict des mesures barrières, a touché également les centres pénitenciers.
Il ressort de cette situation sanitaire que le danger est toujours là, très important pour les personnes à risques. On ne peut ainsi que regretter le refus de renouvellement de la permission de sortie qui aurait apporté plus de sécurité au Président Habré par rapport à sa santé.
Nous attirons l’attention des hautes autorités du Sénégal que le Président Habré est sous leur entière et totale responsabilité. La gestion du Covid-19 a entraîné 3 045 grâces et 703 détenus ont bénéficié soit d’une liberté conditionnelle soit d’une liberté provisoire. A ce jour, aucun d’entre eux, n’a été remis en prison comme l’a été le Président Habré.
Le Sénégal ne peut se soustraire à ses responsabilités dans l’aménagement de la peine prononcée par les CAE au cours d’un procès ni juste ni équitable. C’est pourquoi, nous appelons au respect du Droit de bénéficier d’un aménagement de la peine, seule modalité pour assurer et garantir au Président Habré le respect de son Droit à la santé conformément à la Constitution sénégalaise mais aussi à toutes les Conventions internationales signées par le Sénégal.

Fait à Dakar, le 2 juillet 2020

Les Avocats :

Me Ibrahima Diawara et Me Alioune Cissé

380 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article