L’attitude des autorités pénitentiaires sénégalaises à la situation que vit actuellement le président Habré nous amène à nous poser beaucoup de questions. Comment peut-on se comporter de la sorte envers une personne réfugiée chez soit depuis près de 30 ans ? Qui plus est, cette personne n’as absolument rien fait contre le Sénégal et qui a respecté scrupuleusement son engagement. Quand on connaît la valeur d’un hôte dans nos cultures africaines, nous disons que certains Sénégalais ne peuvent plus venir nous parler de la Téranga.

Messieurs les autorités pénitentiaires, vous allez jusqu’à refuser des soins à un malade ? Vous ne faites pas un peu trop là ? Le mauvais traitement que le Sénégal fait subir au Président Hissein Habré fait-il partie du deal ?

Tout le monde sait que le Sénégal, à travers ses institutions, a fait le sale boulot des haineux néocolonialistes qui ont la dent dure contre le Président Habré qui a osé leur tenir tête, qui a remis en cause les intérêts de la France Afrique. Ils sont rares des hommes comme ça en Afrique par les temps qui courent.

Mais là, on passe à un autre stade. On assiste à la réapparition du vieux démon du nègre de service.

Pourquoi cet excès de zèle ?

Pourquoi tant de haine ?

Pourquoi tant d’inhumanité ?

Pourquoi s’acharner contre un vieux monsieur malade, dont même les donneurs d’ordres de son exécution politique, après leur forfait, regardent ailleurs.

Même, les lâches, les ingrats, les apatrides du Tchad, depuis ce machin appelé MPS, en passant par les anciens vaincus par le Président Habré, qui étaient venus déverser leur haine cousue de tissu de mensonge à la face du monde entier lors de ce simulacre de procès, ont pris leur revanche et ont passé à autre chose.

Mais vous, les politiques sénégalais, les véreux journalistes, les hommes de lois, qui n’ont que l’argent comme Dieu, bien que vous eussiez pris le prix de votre forfaiture, bien que vous vous fussiez engraissé sur le dos du Président Habré, pourquoi vous continuez à vous acharner sur lui ?

Alors que partout ailleurs à travers la planète, le statut des anciens présidents est respecté et honoré ; l’état d’un prisonnier âgé et malade est bien pris en compte. Pourquoi cela n’est-il pas dû au Président Hissein Habré ?

Monsieur le Président, maintenant que les langues se délient, soyez certain que l’Histoire vous réhabilitera Inch’Allah. Celle qui sera écrite par les enfants du Tchad, ceux-là même qui seront imbus de la fibre nationale comme la vôtre.

Monsieur le Président, Dieu éprouve ceux qu’il aime. A travers cette épreuve que vous et votre famille vous traversez, prions le Tout Miséricordieux de vous aider à sortir la tête haute de cette adversité et de transformer ces jours difficiles en des jours meilleurs.

Saleh GOUKOUNI SEID

Tchadanthropus-tribune

944 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article