Il est vraiment désolant de descendre aussi bas et faire des interprétations avec des raccourcis terribles. Qu’on le sache pour dit qu’à la rédaction de Tchadanthropus-tribune, nous ignorons la nature singulière du sieur Hamid Nguilin, puisqu’ici nous évoquons la personnalité publique. Personne n’a eu d’insultes à son égard ni encore une sueur n’est venue laver l’once d’une tâche quelconque. Alors pourquoi ces sorties à caractère identitaire parfumées d’un relent communautaire sans pareil. Toutes les personnes ou presque qui nous avaient toisés sont issues de la même communauté que Mr Hamid Taher Nguilin. Si les choses ne sont pas passées spontanément alors c’est peut-être lui qui organisé un comité de fan, soit…

Le Tchad notre pays vit une des périodes de crise sans pareil, aujourd’hui beaucoup de nos compatriotes n’arrivent pas à joindre les deux bouts à cause des moyens lucratifs coupés et démunis. C’est par souci d’égalité et d’élégance que la présidence à travers le secrétaire général à la présidence a envoyé une lettre à toutes les sociétés parapubliques. Ce qui ne fut pas fait à la SHT. Les délégués syndicaux de la SHT accusent Mr Taher d’avoir doublé son salaire à son arrivée et il ne devrait pas subir le contre coup de cette mesure d’austérité. Vendredi dernier, une assemblée générale du personnel a eu lieu et tout le personnel dit attendre l’effectivité de la décision avant de décider de la conduite à tenir. On est proche de la grève a confié une source en interne. La narration faite sur Tchadanthropus-tribune découle de la réaction de nos concitoyens employés à la SHT qui accusent et affirment. Nullement il n’a été question de remettre à non-évidence le potentiel émérite de Mr Taher Hamid Nguilin, et le débat a été déplacé quand certains frères nous parlent de ses diplômes, de son salaire, et de ce qu’il a fait au Cameroun. Il n’y a point d’insolence que l’affirmation de la vérité, et celle-ci assez souvent blesse quand elle ne sert pas.

Comprenons-nous bien, quand on évoque le recrutement des corégionaire c’est en indiquant que les hommes et les femmes recrutées sont issues de sa région sans enlever le droit a qui que ce soit. Mais la déontologie veut qu’avant de recruter des personnes qui ne sont pas de la SHT, il faille à l’évidence faire place aux anciens qui sont dans la boite, épuiser le nombre avant de faire appel à des personnes et cadres étrangers au service. Une liste de 13 personnes a été envoyée à la rédaction, permettez-nous de ne pas exposer les noms de ces personnes même si selon les délégués syndicaux de la SHT, cela a été fait de manière illicite.

 

Nous aurions aimé, qu’une défense pareille, qu’une énergie de cette importance puisse être prise pour la défense de notre pays. Tous ces commentaires devraient être portés à la somme de nos carences qui affaiblit notre pays, mais quand on veut défendre une personne, n’attendons pas qu’il soit seulement de notre village, ou de notre communauté, ou encore parce qu’il nous aide à joindre les deux bouts. Sinon on se retrouverait avec chacun son parent dans la division la plus abjecte.

 

Sachez simplement, que la rédaction n’a aucun grief envers qui que ce soit, encore moins de la carrure de Mr Hamid Taher Nguilin, mais quand la nature d’un homme public fait tâche, nous sommes en droit de l’évoquer, et vous aussi.

 

Tchadanthropus-tribune

2167 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article