Les compatriotes illégalement licenciés de la raffinerie de Djarmaya ne savent à quel saint se vouer.

Pendant plusieurs mois, et cela malgré les injonctions de la justice en leur faveur, ces personnes battent le pavé pour revendiquer leur droit en vain. Aucune autorité ne veut se pencher sur leur problème, c’est pourquoi elles interpellent le CMT et le 1er ministre de la transition afin de trouver une issue à ce problème qui met sur le carreau plusieurs de nos compatriotes, sans travail, donc sans aucune bourse pour faire face aux aléas de la vie.

Ces licenciés désespérés appellent le CMT au secours ces derniers jours pour qu’enfin une issue puisse être trouvée. Pour ce faire, 4 panélistes ont à travers un point de presse animé une conférence afin d’informer l’opinion nationale sur le cas jugé complexe de ce dossier. Malgré plusieurs relances, ce dossier tarde toujours à être réhabilité.

Il faut noter que 2 ans plutôt l’Assemblée nationale s’est saisie de ce dossier et a dit le droit, mais leur intégration à la raffinerie de Djarmaya tarde toujours.

Idriss Déby Itno de son vivant en plus de l’Assemblée nationale a donné leur accord pour résoudre positivement ce dossier, mais jusqu’à aujourd’hui le dossier reste bloqué.

Le principal blocus viendrait du ministère du Pétrole Oumar Torbo Djarma, car d’après les infos recueillies c’est le ministre qui ne veut pas les réhabiliter et préfère placer les siens à leur place selon les rumeurs. Interrogé, l’un des panélistes souligne qu’ils ont discuté avec le ministre Oumar TORBO sur leur situation, mais celui-ci aurait avancé des raisons de niveau. « Il n’y a pas les gens du domaine et qu’il faut une réévaluation ». Chose qui n’est pas du tout compris les agents.

Plusieurs licenciés affirment qu’après cette rencontre, plusieurs lettres d’audience ont été adressées au ministre sans aucune suite favorable.

Ils réitèrent un cri de cœur afin le ministre de tutelle respecte son engagement de réhabilitation. Ils interpellent le Premier ministre de Transition de s’investir personnellement pour que le ministre du Pétrole et de l’Énergie puisse respecter les textes et les lois de la République.

Les 64 licenciés de Djarmaya font remarquer qu’un employé chinois gagne 5 fois plus qu’un employé tchadien avec les mêmes compétences. Et pourtant les décideurs tchadiens marginalisent leurs compatriotes au détriment des autres.

Tchadanthropus-tribune

360 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire