Le ministre tchadien du Pétrole et de l’Énergie Mahamat Hamid Koua affirme de plus en plus son autorité. Koua, dont le beau-père est le président Idriss Déby, est parvenu à écarter le propre fils du chef de l’État, Seid Idriss Déby, à la tête de la Société des hydrocarbures du Tchad (SHT).

Le ministre du Pétrole a également mis sur la touche la directrice générale adjointe de la raffinerie de Djarmaya (opéré par la CNPC chinoise), Valérie Commelin, alors que même que celle-ci est une proche de la première dame Hinda Déby Itno (AEI nº 836).

Selon nos sources, le ministre du Pétrole n’appréciait pas que le fils Déby et Valérie Commelin ne se rendent quasiment jamais aux réunions au ministère, mettant ainsi en permanence son autorité à l’épreuve. Les affaires pétrolières tchadiennes resteront tout de même en famille, comme c’est la coutume depuis de longues années au Tchad. Commelin sera remplacé à Djarmaya par une des filles du patriarche, Fatimé Idriss Déby. Quant à Seid Idriss Déby, son successeur sera l’ancien conseiller au pétrole de son père : Ibrahim Mahamat Djamouss.

Avant cela, Djamouss était conseillé à la primature – avant qu’elle ne disparaisse à la suite d’un changement constitutionnel – ainsi que représentant du ministère du Pétrole dans la zone de Doba, où une grande partie du brut tchadien est produit via les firmes Exxon Mobil/Petronas ainsi que la SHT. 

Tchadanthropus-tribune avec la Lettre du Continent

2046 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article