Taher Hamid Nguilin est sans doute un des cadres compétents dans son domaine, cadre le plus utilisé de manière négative par le régime Déby, depuis le coup bas à son encontre à la BEAC.

Après l’avoir torpillé pour qu’il n’accède pas au poste de gouverneur de la BEAC qui lui revenait logiquement, ce fut pour au ABBAS Mahamat Tolli neveu proche d’Idriss Déby que le choix du Tchad s’est porté. Pour compenser ce que les Tchadiens percevaient comme une grande injustice, Taher Hamid Nguilin a été nommé DG de la tumultueuse SHT. Depuis lors, l’objectif du palais rose est de préparer le môme Seid Idriss Déby aujourd’hui nommé DG de la même firme.

Cadre compétent nous avons dit, cette certitude découle de plusieurs analyses sur les fiches que la rédaction de Tchadanthropus-tribune a pu consultée à son sujet. Mais sa nomination à la SHT a pu servir de tremplin de formation pour le sieur Seid Idriss Déby tenu trop longtemps en laisse par le palais rose, connaissant sa boulimie pécuniaire.

Sous la férule du désormais ex-DG Taher Hamid Nguilin, Seid Idriss Déby s’est tacitement formé aux arcanes de gestion et de l’administration d’une firme importante. Pratiquement toutes les personnes et sociétés étrangères passaient par Seid Idriss Déby qui a pendant longtemps commercialisé à ciel ouvert tous les dérivés du pétrole, et ditons même quand il était installé à Singapour.

À la SHT, Seid Idriss Déby avait bradé et continue de le faire, plusieurs des à-côtés du pétrole à la raffinerie de Djarmaya notamment le produit PP qui servait à la fabrique de tout concept en plastique. Il est omniprésent sur toutes les démarches qui ont un aspect financier, et rendant compte directement à son président de père (Idriss Déby). Sa présence pendant de nombreuses années au sein du SHT lui a permis d’engranger plusieurs millions de dollars. Des affaires faites ci et là, un enrichissement illicite et injuste sur le dos du peuple tchadien.

Campé derrière Taher Nguilin, Seid Idriss Déby a joué de malice et d’astuce pour gagner la confiance de celui qu’il appelle affectueusement grand frère. S’il lui a permis l’accès facile auprès de Déby à tout instant, Taher n’avait pas perçu l’aspect déloyal de leur approche jusqu’à lui ravir le poste. Le moment est venu de lâcher Taher parce qu’ils ont eu ce qu’ils voulaient.

À compétence égale, Taher est de loin le cadre chevronné du domaine par rapport à un Seid qui n’est là que par aspect morganatique. Nos sources ont eu par rapport à des moult investigations un rapport très grave sur la disparition de 3 cargos de pétrole en haute mer. Chaque Cargo vaut 50 millions de dollars. La rédaction se pose de questions au moment où le décret de limogeage est annoncé…

–      Est-ce que Taher Nguilin a découvert le pot aux roses et fut limogé parce que sa position ne concordait pas avec ces prédateurs ?

–      Est-ce par service de contrôle, l’ex-DG avait demandé le suivi des courtiers et qu’il fallait l’effacer du circuit pour qu’il ne dérange plus ?

Toutes ces interrogations expriment le questionnement sur la portée de cette nomination qui n’est pas à son point, car Seid Idriss Déby ne peut être nommé pour remplacer Taher Hamid Nguilin, connu et reconnu pour ses expertises depuis la BEAC. Et quelques soient les expériences engrangées et les bases de ses études, il est trop tôt pour qu’il soit confirmé.

Taher Hamid Nguilin atterrira sans nul doute à un autre poste prestigieux pour qu’il ne parle pas et qu’il sache freiner ses ardeurs et sa colère. Voilà comment fonctionne notre pays, ses politiques, assez souvent au-dessus du bon sens, pourvu que cela rehausse un intérêt, même si l’image qu’il projette est médiocre.

Tchadanthropus-tribune.

1433 Vues

  • Taher Hamid Nguilin n’a fait que son devoir en mettant les pieds à l’étrier de son petit frère. Il appartient maintenant à Mr Seid Idriss Déby de faire aussi son devoir en apportant son expérience acquise auprès de son grand-frère afin de permettre à l’entreprise d’être plus performante. Je sais que Taher Hamid retombera sur ses pieds et fera avancer d’autres causes nationales. Je lui souhaite bonne chance et surtout bonne année 2019.

    Commentaire par Avocksouma Djona le 31 décembre 2018 à 9 h 16 min
  • Oui les hommes de la carrure de Tahir Hamid ont toujours ete appele pour redresser des situations agonisantes, mais n’ont connu que des mauvaises recompenses . Il nous faut seulement dix ATHIR HAMID pour que le Tchad soit debout.

    Commentaire par DEYE ASSIL le 31 décembre 2018 à 16 h 36 min