Dans un communiqué de presse, le syndicat national de l’enseignement primaire public du Tchad demande au gouvernement le respect strict de l’accord de 2020. Aussi il attire l’attention du gouvernement quant à la prise en compte des gels, avancement, reclassement et titularisation ainsi que le versement des frais de transport de quelques enseignants de l’année 2016.

Le syndicat national des chauffeurs tchadiens SNCT affirme être le seul syndicat autorisé à défendre les chauffeurs du Tchad.

Le syndicat national des chauffeurs tchadiens dénonce ce qu’il qualifie de mensonge tissé de fil blanc, selon lequel, il a été dissout et qu’il n’y a qu’une seule organisation syndicale qui défend les intérêts des chauffeurs tchadiens.

La réaction du SNCT est une réponse au syndicat unifié des conducteurs et chauffeurs tchadiens SUCCT qui a déclaré mercredi que, conformément à la décision de la Cour suprême, il est le seul syndicat autorisé à défendre les chauffeurs.

Ce matin, lors d’un point de presse, Hassan Mahamat Hamid, président du SNCT a précisé que le différend opposant son organisation et le SUCCT est en cours et une audience judiciaire est prévue à cet effet le 26 janvier prochain.

Tchadanthropus-tribune

225 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire