Dingamnayel Nely Versinis président du CTCV (le collectif tchadien contre la vie chère) a dénoncé devant la presse ce qu’il qualifie de mépris de la direction générale des brasseries du Tchad contre les lois et règlements en vigueur en augmentant les prix de ses produits, en fermant l’usine de Moundou installée en 1934 sans inquiétudes et en licenciant abusivement les employés nationaux.

Dingamnayel Nely Versinis a déclaré que l’heure n’est plus au discours, mais plutôt aux actes. Il compte de la sorte sensibiliser les citoyens à revendiquer le droit. 

Tchadanthropus-tribune

407 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire