POINT DE PRESSE
Mesdames, Messieurs les Journalistes ;
Nous vous souhaitons la bienvenue à ce point de presse organisé par le collectif des avocats conseils de la Société Nouvelle Entreprise Générale en abrégé NEG.
Ce point de Presse est relatif aux déclarations faites par les avocats de la Société Airtel Tchad lors de leur point de presse tenu hier 04 avril 2023.
Nul n’est besoin de rappeler que depuis quelques jours, une affaire relativement à un vaste réseau de fraude de carburant qui aurait été démantelé par l’audit interne de la Compagnie de téléphonie Airtel Tchad, défraie la chronique.
Dans leur déclaration, les Avocats Conseil d’Airtel ont laissé entendre à dessein que l’audit interne aurait révélé des cas de falsification de documents ayant permis le paiement indu de la somme de 371.988.000 FCFA, sur le compte bancaire de notre Cliente la Société NEG.
Cette déclaration intempestive et dénouée de tout fondement de la part de la Société Airtel Tchad, prouve à suffisance son tâtonnement relativement à cette affaire. Est-ce une fuite en avant ?
La Société NEG tient à informer l’opinion qu’elle n’a reçu aucun paiement indu de la part de la Société Airtel. Tous les paiements dont elle a bénéficié, l’ont été après vérification des services compétents d’Airtel et après livraison effective du carburant.
Courant décembre 2022, à la suite du retard constaté dans le paiement de ses factures, la Direction Générale de la Société NEG Tchad a adressé à celle d’Airtel Tchad, une lettre de relance. En réponse à ladite lettre, par un mail daté du 26 décembre 2022, la Société Airtel Tchad a répondu en disant que ledit retard est dû à une enquête interne en cours.
Il a fallu trois relances avant que lesdites factures ne soient payées. Il serait donc légitime de se poser les questions suivantes :
1- Pourquoi Airtel Tchad a-t-elle néanmoins procédé au paiement desdites factures après vérification, malgré les irrégularités qu’elle aurait constatées ? D’ailleurs, d’autres paiements ont été effectués après le prétendu rapport de l’audit interne et d’autres sont en cours de règlement.
2- Si tant il est vrai que la Société NEG a bénéficié de paiements indus et serait par conséquent mêlée au prétendu vaste réseau de fraude, pourquoi ne pas avoir directement déposé une plainte contre elle, en lieu et place de la plainte contre X ?
3- Enfin, quel serait l’intérêt pour la Société NEG de falsifier ses propres factures avant d’être payée ?
Il appartiendra bien entendu à la Société Airtel de rapporter la preuve de ses allégations et la Société NEG se réserve le droit de déposer une plainte en diffamation au moment opportun.
Par ailleurs, il convient de rappeler que l’affaire ayant été confiée à un juge d’instruction, celle-ci est recouverte du sceau du secret de l’instruction.
Pour le collectif
Me PAMKERE WOUZE
Me Calgwanbe Saint Juste O. GOUARA
Me NDILYAM MOUADJIMTOG
2266 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire