Une réunion conviant toutes les communautés arabes a eu lieu à 16 heures au domicile du général Mahamat Hamouda Béchir. Une importante communication fut délivrée à l’assemblée des personnes qui étaient présentes.

Le communiqué affirme que « la solidarité de tous est attendue face aux multiples défis auxquels nous sommes exposés ».

3 véhicules Corolla et un 4X4 V8 dans lesquels il y aurait 15 individus auraient opéré pendant l’assassinat du neveu du général Mahamat Hamouda Béchir. L’interrogation qui en découle laisse penser que c’est le général Mahamat Hamouda Béchir en personne qui serait visée.

L’information après une enquête parallèle est révélée pendant la réunion des diverses communautés arabes qui se sont retrouvées au cours d’une grande messe, rassemblant tous les courants arabes à N’Djamena.

Il semble que l’origine de cette affaire puise son épicentre sur une arrestation d’un convoi transportant des armes et de la drogue.

Si au cours des prises de paroles, certaines personnalités tanguaient sur des énoncés politiques, le général Mahamat Hamouda Béchir a pris la parole pour situer le contexte et affirmer

«Que les individus qui ont posé les actes d’assassinat sont identifiés, mais même si je brûle de l’intérieur, je vous laisse décider de la suite. Ce n’est pas à moi de prendre la décision. Les gens à l’origine de ces faits sont connus. Ce sont des trafiquants identifiés, et c’est à l’État de prendre ses responsabilités, car quand j’ai procédé à l’arrestation de ces bandits, je l’ai fait en tant que responsable de l’État, et l’État connaît ces gens et doit prendre ses responsabilités».

Une prise de parole qui a ravi toute l’assemblée.

Toutefois, selon nos informations, le ministère de la Sécurité a publié un communiqué annonçant l’arrestation d’un des assassins, une version qui vient prendre à contre-courant les informations affirmées ci-haut.

Lors des faits, le ministre de la Sécurité avait appelé le général Hamouda pour s’exprimer en disant que les personnes interpellées y compris celui au volant d’une des Corollas ne sont pas les assassins. Une sortie qui a interpellé plusieurs compatriotes qui posent encore le problème du communautarisme et des passe-droits complaisants entre autorités et ceux de leur communauté, les couvrant à toute épreuve.

L’assassinat du jeune neveu du général Hamouda vient s’inscrire dans une longue liste des personnes et citoyens assassinés et dont les gens indexés sont toujours les mêmes. Cette attitude continue de heurter l’ensemble de nos compatriotes qui voient en ces œuvres une division totale de l’esprit de cohabitation entre Tchadiens.

Le Tchad ne pourra pas être bâti de cette manière, au moment où tout le monde appelle à la paix et au dialogue. Ce sont ces genres d’injustice, de frustration qui poussent d’autres Tchadiens à aller prendre des armes et s’opposer militairement contre le système qui les oppresse.

Cette affaire chez Hamouda, couplée à d’autres frustrations et injustice, est une cocotte-minute qui va exploser fatalement si les choses continuent de la sorte.

Il faut dès à présent une prise de conscience collective, sinon le chaos se pointe à l’horizon pour les Tchadiens.

Tchadanthropus-tribune

1574 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire