Ils ont décidé de marcher ce jeudi 25 janvier 2018 à N’Djamena pour dénoncer la crise sociale instaurée par la mauvaise gouvernance des gouvernements successifs d’Idriss Déby. À l’instar de la grève du lundi dernier, perçue par beaucoup comme un ballon d’essai, la société civile au Tchad va engager la lutte sur le terrain malgré l’interdiction du gouvernement tchadien. Les patriotes de la diaspora en France manifesteront en solidarité à la place de la République pour marquer l’histoire.

Si hier, les propriétaires des bus et des taxis, à 99 % Zaghawa avaient accepté de stationner leurs véhicules par protestation, il faut percevoir cela comme une décision touchant le cœur du système. Plus rien ne sera comme avant, la marche continuera jusqu’à l’aboutissement de la justice, d’une vraie justice pour le peuple.

Ce 25 janvier 2018 fera date, car la société civile n’a pas le droit à reculer, non plus elle n’a plus droit à l’erreur. Le peuple tchadien restera solidaire quoiqu’il en advienne.

 

Tchadanthropus-tribune

  

1887 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article