Il faut se dire la vérité, l’actuel DG de la CNPS (caisse nationale de prévoyance sociale) Ahamat Ghazali Mahamat Acyl n’est la personne capable de programmer, et d’initier un assassinat quoi qu’il advienne, mais attendons tranquillement l’enquête en cours pour déterminer de manière précise ce qui s’est passé.

Pourquoi?

Parce que de toute la fratrie Mahamat Acyl, Ghazali fut l’un des seuls à ne pas s’illustrer de manière morganatique. Même au fort du pouvoir exclusif d’Idriss Déby, cet homme vit de manière effacée, sans chercher de problème à quiconque.

Aujourd’hui avec la perte essentielle du pouvoir des siens, et rasant les murs, rien ne puisse penser que celui-ci soit l’ordonnateur principal de ce crime odieux.

En arrêtant directement Ghazali, la véhémence voudrait qu’on cible l’ex-première dame Hinda Idriss Déby née Mahamat Acyl. Sous le règne de son époux Idriss Déby, cette dame a profité du pouvoir et ses contours, c’est ce qui cristallise l’ensemble des colères du clan, qui se croit voler un du. Depuis lors, elle est au centre de tout ce qui est vrai, et ce qui semble être du parfait fantasme l’accusant de tous les maux. Certains de ses frères ont exagéré dans l’ivresse du pouvoir, mais est-elle liée à ce crime ? Beaucoup d’observateurs en doutent, car le moment n’est pas propice à ce genre d’ordonnance. Aucun au sein de la famille Hinda Déby ne peut se permettre ce genre de bavure au risque de se voir lyncher publiquement tant les antagonismes sont très exacerbés.

Cette affaire dans l’affaire cible directement dame Hinda à cause d’une villa attribuée à un de ses fils, quoi que plus tard une analyse permette d’avancer que les biens immobiliers de l’État bradés sous Idriss Déby pour les siens de son vivant posent un réel problème. Et nous dit-on que ces biens appartenant à l’État dispatché aux fils et petit-fils ne requièrent aucune norme. Quel est le cependant d’urgence qui permet à l’État de brader ses acquisitions ? Tant les moyens du pays sont épars, et selon nos infos pratiquement toute la fratrie Déby hors progénitures Hinda, avait profité de cet illogisme.

Pourquoi se dispute-t-on sur les biens régaliens?

A contrario, pourquoi les autres biens immobiliers usurpés aux Tchadiens ne posent pas les mêmes problèmes, sauf celui-là ? Il y a anguille sous roche.

Le crime odieux

Quoi qu’il soit, il faut le dire sans ambages, que rien ne puisse provoquer le crime odieux du jeune colonel Nousradine, que ce soit dans cette affaire ou dans une autre. Et ses assassins doivent répondre de leurs actes devant la loi, une loi juste, équitable et républicaine. Ce jeune était à la fleur de l’âge, contribuant à la vie sociale et pleine d’ambition pour lui et sa famille.

Il faut qu’à l’avenir, l’assassinat de tout tchadien puisse être une priorité pour les services publics, et les auteurs quoi qu’ils soient, répondent devant la justice sans aucune interférence d’un quelconque parent perché au sein du pouvoir en place.

La CNPS, objet de convoitise.

La direction de la caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) est devenue l’objet de toutes les convoitises des chasseurs de postes au sein du clan Déby. Il faut éclabousser rapidement Ghazali Mahamat Acyl pour lui ravir le poste, et faire de ce limogeage une des dernières humiliations envers la famille Hinda, cible principale de plusieurs gents dans le clan.

C’est pourquoi, selon nos sources, plusieurs responsables de presses locales et en ligne étaient informés sur une supposée audition et l’arrestation de la 1ère dame alors qu’à la base rien n’est vrai. Le buzz et Fakes n’ont rectifié sert toujours aux subconscients de ceux qui veulent que cela se fasse, que les faits soient d’actualité, et dire « Voilà cette dame qui s’est tout permis, se trouve par terre ». Tout concourt à l’humiliation au lieu de chercher l’éclosion de la vérité.

L’entorse à la transition

L’affaire de l’assassinat du jeune colonel Nousradine est sur la place publique pour jauger le président de la transition Mahamat Idriss Déby, et lui faire prendre une position pour qu’à raison ou à tort, on lui veuille le dilemme de l’adversité. D’ailleurs à l’exemple de toutes les situations d’insécurité, on cherche à savoir comment il va agir.

Il faut voir, que jamais le pouvoir de manière officiel n’ait proposé une rançon (50 millions de FCFA) pour toute information utile pouvant arrêter l’assassin ou les assassins. Détective privée à vos marques…

Ce qui est grave, ce que comment les services de l’État (RG, Police, Gendarmerie, ANS) n’arrivent pas à vite identifier l’assassin pour un crime qui s’est passé en pleine capitale et en plein jour ?

Cette affaire implique la crédibilité de tous les services de l’État, pendant que les présumés assassins croulent depuis 6 jours à la direction des renseignements généraux.

Que Dieu aide les Tchadiens

Tchadanthropus-tribune                

1631 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire