Aujourd’hui, je vais m’attarder sur un phénomène qui fait saigner mon coeur, et qui, malheureusement accepté par la société tchadienne: La dépigmentation de la peau.
Ma sœur tchadienne, l’être humain n’est pas apparu sur cette terre de son propre gré, quelqu’un d’autre (Dieu), a voulu son existence.
Pourquoi le monde d’aujourd’hui est vidé des Hommes dignes ?
Comment comprendre qu’une personne refuse sa couleur, sa forme sachant qu’elle est redevable de tout cela devant Dieu ?
Ma sœur, à qui livres – tu cette bataille de métamorphose de la peau ? N’est-ce pas à Dieu qui t’a voulu naturelle ? Je te pose ces questions pendant que mon âme pleure, la chaleur de mes larmes dévorent mon visage et mes doigts tremblent devant mon petit écran. Ma sœur, pourquoi fais – tu à ce que je préfère mourir célibataire sans t’épouser, et ainsi, mourir sans progéniture ?
N’as-tu pas pitié de moi ?
Si oui, que diras – tu, si elle donne comme réponses : << nous sommes sous la responsabilité des hommes, pourquoi ils ne nous empêchent pas?
C’est eux qui nous encouragent à ce phénomène, quelquefois, ils insultent les filles de couleur noire, ils nous prennent pour des filles qui ne connaissent rien encore, ce qui veut dire en langue arabe locale : (BINEY DI MÀ MARGUÉE LISSÀ), ou des pauvres qui ne peuvent pas acheter ce produit. Parfois, ils vont jusqu’à nous qualifier des saletés>>. Je pense qu’à ces réponses, mes frères baisseront les tête, parcequ’ils retrouvent une part de responsabilité dessus.
Ma sœur tchadienne, pense aussi à ta santé et à ton environnement. Parfois tu as une odeur qui pue, et les médecins nous ont bien dit que les répercussions sur la santé s’avèrent désastreuses.
Ma sœur tchadienne, tu as certaines raisons, mais malheureusement tes raisons ne résistent pas à la rigueur divine quant à ce péché majeur.
N’oublie pas le face à face avec Dieu sans aucun traducteur.
Mon frère tchadien, prend ta responsabilité, si non, tu es lâche. Tu n’as pas droit à la parole devant les hommes, parceque ta femme, ta sœur se dépigmentent, sans ajouter les médicaments qui font grossir les filles.
Ma sœur tchadienne, après tout, c’est ton corps. Fais le choix d’être toi-même, d’accepter, de valoriser ta peau naturelle. Il n’est pas tard, tu peux, avec l’aide de Dieu, retrouver ta couleur naturelle. Dit-on qu’un seul péché et toute ta vie se mélange ? Il y a espoir ma sœur tchadienne: un seul repentir sincère et toute ta vie s’arrange .
Mes frères et sœurs, je prend Dieu comme témoin, je n’ai visé personne, c’est juste mon opinion.
Pour finir, hommage à toutes ces filles qui ont résisté nonobstant les tentations et les intimidations des autres. Celles-là, ont la couleur noire, saharienne, soudaniene ou comme beaucoup le disent café au lait, je les aime.
Cordialement.

Saleh Oumar Dogoy

672 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire