800 km séparent cette région à la capitale N’Djamena. La ville de Chamam (6700 âmes) manque d’eau pour ses habitants. Aucun puits ni château d’eau. Sa population est obligée de faire entre 9 ou 10 km par jour à pieds ou à dos d’ânes pour aller puiser l’eau boueuse vers les villes d’Abougoudam ou Biteha. L’eau est source de vie diton, mais le malheur de la population de cette contrée semble ne pas émouvoir les autorités de la région qui ont d’autres chats à fouetter. Population et animaux convergent chaque jour pour la même eau. Et pourtant, Dieu seul sait comment notre pays a engrangé de l’argent. World for Chad doit étudier ce cas… À suivre.

Tchadanthropus-tribune

1114 Vues

  • Sa ce des moqueries

    Commentaire par tchim le 27 juin 2017 à 15 h 52 min
  • Merci

    Commentaire par tchim le 27 juin 2017 à 15 h 54 min