De source diplomatique et autorisée, le président de transition Mahamat Idriss Deby Itno a appelé les deux belligérants de la crise au Soudan.

Le président de transition a appelé simultanément au téléphone le président du conseil souverain de transition, le général Abdel Fattah Al-Burhan, et son vice-président le général Mahamat Hamdan Daglo Hemiti.

Le président tchadien a exprimé sa tristesse de voir ce pays frère et ami se fondre dans un affrontement fratricide, et demande rapidement un cessez-le-feu entre les deux parties, ouvrant un dialogue et ainsi abréger la souffrance des populations civiles.

Le Mouvement Patriotique du Salut (MPS) a publié un communiqué dans lequel il exprime sa profonde préoccupation face à la situation militaire et sécuritaire qui prévaut actuellement au Soudan.

Le MPS estime que le Tchad, qui a des liens géographiques, historiques et culturels très étroits avec le Soudan, doit agir pour aider à résoudre cette crise. le communiqué, le Secrétariat Général du MPS demande instamment aux parties engagées dans le conflit de privilégier la voie de la sagesse et des solutions négociées. Le parti demande également la médiation du Président de la Transition, le général Mahamat ldriss Deby ITNO en vue d’amener les belligérants à des pourparlers fraternels qui pourraient se tenir à N’Djamena.

L’escalade de la violence au Soudan et la tension qui sévit entre deux exécutifs ayant un paramètre différent de la conduite du pouvoir rappelle les événements de 1978/1979 au Tchad, quand le 1er ministre de l’Époque Hissein Habré avait des points divergents avec le président Félix Malloum.

Prions et pensons pour le pays frère du Soudan, et espérons qu’au point nommé que l’appel du président de transition y fasse écho pour les deux parties.

Tchadanthropus-tribune

1764 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire