Idriss Déby sur France 24 : “Il faut que les Soudanais arrivent à s’entendre sur l’essentiel”

Le dictateur tchadien Idriss Déby évoque les instabilités politiques de la région. Il s’inquiète de la dégradation de la situation en Libye et pense que la guerre risque d’empirer. Il se dit toutefois sûr que l’accord au Soudan va permettre une sortie de crise. Il explique également que le rétablissement des relations diplomatiques avec Israël ne signifie pas l’abandon de la cause palestinienne. Enfin, il annonce que des élections législatives au Tchad se tiendront en décembre au plus tard.

Les remarques de la rédaction

Les élections législatives

Pour les législatifs, depuis que la France lui met la pression il continue de trainer en longueur et évoque assez souvent que le Tchad n’a pas d’argent pour faire face à cela. Qu’il arrête de voyager partout et siphonner le trésor public de 1 milliard 400 millions à chaque déplacement. L’économie des déplacement -s inutiles résoudra plus que les législatifs. Il manque une réelle volonté politique, car Déby a peur d’être désavoué. Il cherche quelle est l’entreprise qui l’aidera à voler encore une fois de plus.

L’insécurité dans la sous-région

L’insécurité au Soudan et en Libye est son cheval de traineau et son fonds de commerce. Boko Haram, Haftar, Mini Arkou, sans une instabilité quelque part ce dictateur serait fini. Ne comptez pas sur lui pour parler de plan de développement ou de politique publique. Il hait les cadres qui lui démontrent intellectuellement comment faire. Pour le reste, ne croyez à rien, il ment comme il respire pour appâter les Occidentaux.

Tchadanthropus-tribune

1348 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article