Le Président soudanais Oumar Hassan Ahmat El-Béchir est arrivé vendredi dernier dans la matinée à N’Djamena. Il a été accueilli à sa descente d’avion par Idriss Déby. Le dirigeant soudanais était accompagné d’une délégation composée de Fazul Abdullah Fadel, ministre à la Présidence de la République, du général Mohamed Atta Mawla Abbas, directeur du Service de sécurité et du renseignement national Hatem Hassan Bakhit, du directeur de cabinet du président et Assadoratta Mannan Bakhit des Affaires étrangères.

 

Oumar El-Béchir s’est posé sur le tarmac de l’aéroport de N’Djamena, venu pour le 27e anniversaire du MPS selon les sources officielles du gouvernement MPS. Mais en vérité, cette visite initiée dans un calendrier non programmé pose plusieurs interrogations. Le régime d’Idriss Déby souffre de plusieurs foyers de tension sur ses frontières Est. Pas plus tard que 2 semaines, un des alliés du régime de Déby (Moussa Hillal) fut arrêté, et avec lui les renseignements soudanais découvrent des documents de déstabilisation du Soudan.

 

L’information était relayée par la chaine de télévision soudanaise S24. Pour les renseignements soudanais, il et clair que le régime Déby est l’allié objectif du sieur Moussa Hillal. Déby serait le pourvoyeur en armes et finances aux hommes de Hillal. Les choses étaient claires jusqu’à l’annonce de la visite de Oumar El Béchir à N’Djamena, coïncidant avec l’avènement du MPS qui n’intéresse pas le peuple tchadien. Al Béchir serait-il venu pour demander des éclaircissements sur ce que lui confirment ses services de renseignements ? Une visite sur fond de suspicion, car Idriss Déby lui-même cherche des garanties par rapport aux hommes du général Himiti qui deviennent de plus en plus menaçants à ses frontières Est.

 

De l’aveu de Moussa Hillal qui accuse les hommes du général Himiti, d’avoir un agenda de prise de pouvoir au Tchad. Qu’ils seraient eux-mêmes à 80 % des Arabes tchadiens ! Les proches du clan de Déby l’affirment avec conviction que c’est ce qui se passera dans bientôt et qu’il faut se réarmer. Qui de deux dictateurs veut avoir la peau de l’autre ? De ce qui précède, le scénario affiché à la fête du 1er décembre 2017 où tout le monde est dans la bonne humeur est de la pure hypocrisie. Les deux régimes s’épient et cherchent à qui revient la 1ère faute pour se laver d’un probable affrontement à travers des forces à leurs dévotions. Selon nos informations, Oumar Al Béchir est rentré au Soudan sans avoir les garanties des informations qu’il était venu chercher, au contraire c’est le régime Déby qui avait formellement demandé une garantie sur la mission exacte des hommes de Himiti et les mesures à prendre pour éviter un débordement. Une source proche de la présidence des Itno confirme à la rédaction sous anonymat que Al Béchir aurait répondu que le Tchad n’avait rien à craindre et que la mission dévolue aux hommes de Himiti est de faire respecter les territoires du Soudan dans le Darfour. Une passade, une affirmation qui n’auraient pas convaincu le locataire du palais des Itno… À suivre.

Tchadanthropus-tribune

2045 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article