N’Djamena, 24 octobre 2020, depuis la veille des ex-factions de la rébellion soudanaise signataire dernièrement des accords de Juba étaient de passage dans la capitale tchadienne. Depuis leur arrivée, cette délégation a été accueillie et gérée par le DG de l’ANS Kogri Ahmed, et les conseillers affiliés à cet effet.

Le lendemain, lundi 26 octobre 2020, l’ensemble de la délégation avec Mini Arkou Minaoui accompagné du conseiller à la sécurité du Soudan du Sud Tut Gatluat a été reçu par Idriss Déby au palais des Itno à N’Djamena.

Face à Tut Gatluat, Idriss Déby se disant garant des accords de Juba adresse des conseils aux chefs rebelles soudanais, chose qu’il ne sait faire chez lui, ni avec son opposition, ni la vraie société civile, moins encore son opposition politicomilitaire. Même s’il a été sollicité en tant que garant pour le suivi et la mise en œuvre des engagements prévus dans l’accord, Déby ne peut se prévaloir chantre de la paix, car chez lui il n’a rien prouvé dans ce sens. La sollicitation faite envers sa personne dénote de la proximité communautaire et tribale avec les Mini Arkou Minaoui et les autres Darfouris, rien de plus.

« L’application des termes de l’accord peut parfois faire l’objet de friction humaine, mais tenez bon, regardez l’intérêt général et non particulier », a-t-il dit.

Sérieux, depuis quand au Tchad Idriss Déby a pensé à l’intérêt général des Tchadiens ? Tous les actes qu’il pose ou qu’il a posé dénotent d’un calcul clientéliste envers les siens, son clan, ses proches. Entendre ces mots de la bouche d’un autocrate chez lui ne convainc aucun tchadien.

De N’Djamena, les signataires de l’accord en visite à N’Djamena se rendront à Juba où ils seront officiellement accompagnés par le président sud-soudanais Salva Kiir à Khartoum.

Selon la Présidence des Itno, « l’histoire retiendra que le Tchad et le Sud-Soudan ont œuvré sans relâche pour le retour d’une paix définitive au Soudan, un pays limitrophe aux deux pays ».

Comble de risée, gageons d’espoir que l’initiative faite par le Sud-Soudan permette à Idriss Déby sur son propre sort. Le Tchad en paix se fera sans lui.

Tchadanthropus-tribune

408 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article