Si les politiques mettent en lumière leurs bonnes ententes, dans les coulisses et les travées les paramètres sont différents. Certains Tchadiens sont mobilisés, entrainés par les services de sécurité du Soudan, et à qui on demande la discrétion absolue. Les antagonismes aux frontières entre des éléments armés et l’armée de Déby mettent en lumière les tensions intercommunautaires et les hostilités connues jusqu’à présent. Les forces Janjawid qui longent la frontière sont devenues plus hostiles à toutes forces tchadiennes. Face à la recrudescence des événements, l’autorité politique a jugé essentiel de fermer sa frontière avec le Tchad. Pis, la position du Tchad vis-à-vis du Qatar divise au sein de la nomenclature politique au Soudan, qui entretient une relation privilégiée avec le Qatar. Toute cette situation pose de vraies interrogations sur l’équation sécuritaire Tchad-Soudan qui risquerait de prendre du plomb… À suivre.

 

Tchadanthropus-tribune

2674 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article