Sport populaire, classé 1er au Tchad, en Afrique et dans le monde, le football tchadien cristallise malgré lui, les passions et les enjeux qui le dépassent. Par l’engouement suscité auprès d’un public nombreux, de plus en plus jeunes, il est devenu l’objet de toutes les attentions. Ce qui explique l’âpre bataille que se livrent le ministère des sports et la FTFA, pour son contrôle et sa gestion.

Mais, avant l’espoir et le rêve des acteurs et supporters, il serait curieux de connaitre sa situation actuelle, ses atouts et faiblesses. Pour cela, un coup d’œil sur les statuts de la FTFA, permet de constater que, l’article 80 du titre VIII, stipule en son point 80.1, que : la FTFA organise les compétitions officielles qui se déroulent sur son territoire, notamment les compétitions suivantes :

  1. le championnat national de la LINAFOOT D1, D2, D3, des ligues provinciales,
  2. la coupe nationale,
  3. la super coupe,
  4. le Championnat national des jeunes,
  5. le Championnat féminin.

En application donc de ce point, la FTFA, par décision n°003/P/FTFA/CE/2013, portant redécoupage des zones de développement, détermina et fixa les périmètres de compétitions en sept (7) zones comprenant : des ligues provinciales, dans les chefs-lieux des régions et des ligues départementales, dans les chefs-lieux des départements. Les clubs dont l’affiliation est enregistrée à la FTFA, sont engagés dans les catégories de : D1 et D2 en régional, D1 en départemental et en une seule division nationale féminine. Ci-dessous la situation recueillie auprès de la direction technique nationale (DTN), dans les 7 zones de développement.       

Zone 1 : BATHA, GUERA, SALAMAT.

  • BATHA: ligue provinciale d’Ati : 14 clubs (6 D1, 8 D2) ; ligues départementales de : FITRI : 4 clubs D1 ; YAO : 6 clubs D1 ; DJEDDAH : 6 clubs D1 ; OUM-HADJER : 5 clubs D1. Total : 35 clubs de D1.
  • GUERA: ligue provinciale de MONGO : 12 clubs dont 10 D1 et 2 clubs féminins ; BITKINE : 6 clubs D1 ; MANGALME : 6 clubs D1 ; MELFI : 5 clubs D1. Total : 29 clubs.
  • SALAMAT: ligue provinciale d’AMTIMAN : 10 clubs dont 8 D1 et 2 clubs féminins ; ABOUDEIYA : 5 clubs D1 ; HARRAZ : 6 clubs D1. Total : 21 clubs.

Total des clubs dans la zone : 85 dont D1 : 73 ; D2 : 8, Féminins 4.

Zone 2 : WADI FIRA, OUADDAÏ, SILA.

  • WADI FIRA: ligue provinciale de BILTINE : 8 clubs D1. Total : 8 clubs.
  • OUADDAÏ: ligue provinciale d’ABECHE : 12 clubs dont 10 D1 et 2 clubs féminins. Total : 12 clubs.
  • SILA: ligue provinciale de GOZ BEIDA : 8 clubs D1. Total : 8 clubs.

Total des clubs dans la zone : 28 dont 26 D1 et 2 clubs féminins.

Zone 3 : BARH-EL-GAZEL, HADJAR LAMIS, KANEM, LAC.

  • BARH-EL GAZEL: ligue provinciale de MOUSSORO : 11 clubs 9 D1 et 2 clubs féminins. Total : 11 clubs.
  • HADJAR LAMIS: ligue provinciale de DAGANA : 6 clubs D1 ; ligue départementale de : MASSAGUET : 9 clubs D1 ; BOKORO : 6 clubs D1. Total : 21 clubs.
  • KANEM: ligue provinciale de MAO : 10 clubs D1 ; ligues départementales de : NORD KANEM : 11 clubs D1 ; WADI BISSAM : 9 clubs D1. Total : 30 clubs.
  • LAC: ligue provinciale de Bol : néant

Total des clubs dans la zone : 62 dont 60 D1 et 2 féminins. 

ZONE 4 : CHARI BAGUIRMI, MAYO KEBBI EST, TANDJILE, MAYO KEBBI OUEST.

  • CHARI BAGUIRMI: ligue provinciale de MASSENYA : 6 clubs dont 2 D1 et 4 clubs féminins ; ligues départementales : DOURBALI : 4 clubs D1 ; LOUG CHARI : 6 clubs D1 ; CHARI : 4 clubs D1. Total : 20 clubs.  
  • MAYO KEBBI EST: ligue provincial de BONGOR : 10 clubs dont 7 D1 et 3 clubs féminins ; ligues départementales de : FIANGA : 9 clubs dont 8 D1 et 1 club féminin ; GOUNOU GAYA : 5 clubs dont 4 D1 et 1 club féminin ; GUELENDENG : 1 club féminin. Total : 25 clubs.
  • TANDJILE : ligue provinciale de LAÏ : 9 clubs dont 6 D1 et 3 clubs féminins ; ligues provinciales de : KELO : 8 D1 ; BERE : 6 clubs D1 ; DONOMANGA : 8 clubs D1 ; DAFRA : 6 clubs D1. Total : 23 clubs.
  • MAYO KEBBI OUEST: ligue provinciale de PALA : 20 clubs dont 8 D1, 8 D2 et 4 clubs féminins. Total : 20 clubs.

Total des clubs dans la zone : 88 clubs dont 63 DI, 8 D2 et 17 féminins

Zone 5 : MOYEN CHARI, LOGONE OCCIDENTAL, MANDOUL, LOGONE ORIENTAL.

  • MOYEN CHARI: ligue provinciale de SARH : 9 clubs dont 5 D1 et 4 féminins ; ligue départementale GRAND SIDO : 10 clubs D1. Total : 19 clubs.
  • LOGONE OCCIDENTAL: ligue provinciale de MOUNDOU : 14 clubs dont 9 D1 et 5 clubs féminins. Total : 14 clubs.
  • MANDOUL: ligue provinciale de KOUMRA : 8 clubs dont 4 D1 et 4 clubs féminins ; ligues départementales de : MANDOUL OCCIDENTAL : 10 clubs D1 ; MANDOUL ORIENTAL : 6 clubs D1 ; MAN : 11 clubs D1 ; BARH SARA : 8 clubs D1. Total : 43 clubs.
  • LOGONE ORIENTAL: ligue provinciale de DOBA : 14 clubs dont 10 D1 et 4 clubs féminins ; ligues départementales de : NYA BEBEDJA : 10 clubs D1 ; KOU EST (BODO) : 7 clubs D1 ; KOU OUEST (BEBOTO) : 6 clubs D1 ; NYA PENDE : 6 clubs D1 ; MONT DE LAM : 6 clubs D1. Total : 49 clubs  

Total des clubs dans la zone : 125 dont 108 D1 et 17 féminins.

Zone 6 : BORKOU, ENNEDI OUEST, TIBESTI, ENNEDI EST.

  • BORKOU: ligue provinciale de FAYA : 10 clubs D1 ; Total clubs : 10
  • ENNEDI OUEST: ligue provinciale d’Amdjarass : néant.
  • TIBESTI: ligue provinciale de Fada : néant.
  • ENNEDI EST: ligue provinciale de Bardaï : néant.

Total clubs dans la zone : 10  clubs D1.

Zone 7 : N’DJAMENA.

  • N’DJAMENA : ligue provinciale de N’DJAMENA : 40 clubs dont 10 D1, 20 D2 et 10 féminins.

Total des clubs dans la zone : 40 clubs.

L’évaluation dans ces 7 zones se présente comme suit : 438 clubs dont 350 D1, 36 D2 et 52 féminins ; 19 ligues provinciales sur les 23 régions et 34 ligues départementales sur les 107 départements. L’encadrement est assuré par un total de 39 entraineurs tchadiens dits « de haut niveau » dont 2 dames. Ils sont tous formés à N’Djamena et ailleurs, parmi lesquels, quelques-uns ont bénéficié de stage de perfectionnement en Allemagne, en Belgique, au Brésil, au Canada, en France et en Suisse.

Diplômés de la licence CAF, ces cadres techniques comptent : 1, licence professionnel ;  34, licence A et  4, licence B. Certains disposent de la qualification « entraineur-instructeur » et  sont inscrits au panel : 2 CAF ; 9 CAF local ; 6 local. Ils ne sont pas tous en activités pour diverse raisons. Leur répartition à N’Djamena (la majorité) et dans les chefs-lieux des provinces est la suivante : Abéché : 2 ; Biltine : 1 ; Koumra : 1 ; Laï : 1 ; Moundou : 2 ; Sarh : 3. Quant aux arbitres, il n’a pas été possible d’obtenir leur nombre total et grade, ni leur répartition dans les régions et départements.

Il en est de même pour les joueurs licenciés. Mais, en affectant un chiffre de 30 joueurs à chaque club et en simulant l’opération suivante : 438 X 30, on obtient un total indicatif de 13 140 joueurs licenciés. Un nombre qui peut être doublé, si on y ajoute les jeunes inscrits dans les 139 centres de formation et écoles de football dont 7 féminins. Rapporté aux 70 ou 80 % de jeunes que compte le pays, ce chiffre est loin de constituer un atout d’où peuvent émerger de nombreux  talents.

Quant au handicap majeur qui constitue la faiblesse du football tchadien, il réside dans : le peu de clubs enregistrés dans les ligues régionales et dans chacune des zones ; l’absence de véritable championnat régulier, tant au niveau national que dans les ligues et zones de développement ; le niveau faible de la formation technique des joueurs et du jeu qui n’offrent plus des spectacles attrayants ; le peu de cadres techniques qualifiés ; et l’organisation peu structurée des clubs.

Pour être complet, un récapitulatif du service des infrastructures et suivi des stades du ministère des sports daté de 2014, indique que le pays dispose de 20 stades dont : 10 fonctionnels ; 2 non fonctionnels ; 8 en construction ; 1 en finition ; 1 en projet. Les tournées effectuées par le ministre des sports dans les provinces en 2019 et par le DG de l’ONAJES en ce début 2022, ont montré des chantiers arrêtés et l’état de délabrement avancé de quelques-uns. Le stade Idriss OUYA, susceptible d’accueillir les compétitions sportives, est actuellement en chantier.

Telle est la situation actuelle du football tchadien. Une situation qui a plus besoin d’une prise de conscience et d’une véritable politique audacieuse de refondation, que d’actions d’éclat et des promesses de circonstance. Toutefois, il faut espérer que la pose de la 1ère pierre de construction du gymnase promis par le président du Conseil Militaire de Transition au basketball, fera tâche d’huile et finira par rompre l’expectative actuelle autour du stade omnisport de Mandjafa en chantier.

Le comité de normalisation de la FIFA mis en place au Tchad, a annoncé par son vice/président depuis le Cameroun, que l’équipe nationale (les SAO) participera aux prochains préliminaires des éliminatoires de la CAN 2023, prévue en Côte d’Ivoire. A cet effet, il a signé le 26/01/2022 un communiqué, affichant « son souci ardent de bâtir une équipe nationale ambitieuse et compétitive » et appelant « à adhérer au désir de reconstruction » du comité.

Ces actes précipités font de cette participation un objectif suspect. Il y a même lieu de s’interroger sur la neutralité de la mission du comité, surtout qu’ils sont effectués en place et lieu de la FTFA. Espérons que le ministre des sports qui semble être laissé en rade, et la présidente du comité, une avocate renommée qui reste silencieuse jusque-là, clarifieront les rôles et situeront la place de chacun. Autrement, il en va de la crédibilité de la FIFA et de la sincérité des membres  de ce comité.

L’Inscription à la CAN 2023, est sans doute une bonne nouvelle pour les amoureux du football tchadien. Bien qu’elle ne soit ni opportune, ni urgente, et moins encore obligatoire en cette période de transition au Tchad et de normalisation du football tchadien. C’est un défi que les SAO doivent relever face aux SCORPIONS de la Gambie. Un adversaire que le sort leurs a désigné et dont le parcours exceptionnel à la CAN 2021 au Cameroun, force le respect. Mais « allons seulement  », comme diraient les jeunes sur « la voix du sport tchadien ». Bonne et heureuse année 2022 à tous.  

 

        BANGALI DAOUDA Boukar

        Bureau d’Etude et Conseils en Sport

        Email: b.daouda87@yahoo.com

        Tel :   +33 6 13 82 96 26.

728 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire