Pour sauver le championnat national intégral qui s’est arrêté depuis février 2018, la FTFA (Fédération Tchadienne de Football Association) tente de se rattraper huit mois après en organisant vaille que vaille un tournoi avec seulement 12 équipes sur les 23 ligues du Tchad, du 15 septembre au 7 octobre 2018. Un comité provisoire a été constitué à la place de la LINAFOOT pour gérer cette compétition hors règles. Ce comité a exclu plusieurs clubs et s’est contenté de réduire sans la moindre justification l’effectif de 23 ligues à 12 clubs dont 7 de la capitale et 5 des provinces. L’on se pose la question de savoir si cette compétition est un championnat national intégral, un tournoi d’été, une compétition spéciale ou comment pourra-t-on appeler cette compétition ? Si c’est la suite du championnat arrêté pourquoi la FTFA a-t-elle réduit le nombre des compétiteurs ? Les autres clubs ayant déjà participé ne sont-ils pas capables ? De l’analyse du collectif, ce format qui se jouera ne répond à aucun critère déjà au niveau des tirages, deux poules se sont constituées sans respect des règles élémentaires d’usage. Les matches se joueront tous à Ndjamena et seulement en trois semaines surtout quand on sait que les matches se jouent en aller-retour. Un championnat en trois semaines n’a jamais existé au football. Nous avions essayé de rechercher ce format dans le monde du football moderne mais nulle part ce format n’a été joué, c’est vraiment ahurissant ! Un championnat sans licence ni des joueurs ni des autres corps de métiers..

 

Selon les règlements généraux de la FTFA, nul ne peut organiser les compétitions nationales sauf la FTFA. Le Comité Exécutif de la FtFA peut alors déléguer à la LINAFOOT et aux Ligues régionales subordonnées, la compétence d’organiser leurs propres compétitions. Or ce qui se passe actuellement ressort de la compétence d’un comité provisoire. Un comité provisoire est-il légitime et peut-il se substituer à la LINAFOOT ? Et quel rôle alors jouera cette instance qui est chargée d’organiser le championnat national Intégral tel recommandé par la FIFA ?

 

Aussi pour pouvoir prendre part aux activités officielles organisées par la Fédération, ses organes ou les clubs affiliés, la FIFA et la CAF exigent que tout joueur, dirigeant, membre du staff technique ou médical, doit être titulaire d’une licence régulièrement établie au titre de la saison en cours. Cette obligation vise, entre autres, toute personne prenant place sur le banc de touche. Sous peine de nullité, la licence doit être établie conformément aux dispositions prévues aux articles 09.10 et 11 des Règlements Généraux de la FTFA.

 

Il est évident que la qualification d’un joueur, d’un dirigeant ou celle d’un autre acteur de football, est liée à la régularité et à la validité de la licence. Les compétitions se déroulent durant la saison officielle de football, qui débute le 15 Octobre de l’année en cours et prend fin le 15 Juillet de l’année suivante. L’obligation de la licence permet de propulser le football par une meilleure gestion et sécurité des clubs, vecteurs de la performance ; développer une nouvelle vision des dirigeants des clubs dans l’organisation du football ; donner une meilleure chance de participation et de succès aux compétitions interclubs de la Confédération Africaine de Football (CAF) ; en somme cela permettra aussi d’organiser et initier les dirigeants des clubs à une bonne tenue des documents comptables à l’effet d’améliorer leur possibilité financière et faciliter les contrôles internes et externes ;Enfin rentabiliser les clubs qui participent aux compétitions nationales et internationales.

 

L’on se rend compte que la FTFA est entrain de violer ses propres règlements et cette situation risquerait de pénaliser les équipes qui sortiront victorieuses de cette compétition. Encore une machination de la FTFA !!!

 

ABAKAR HUNWANOU

Ancien joueur et président du collectif sauvons notre football.

1366 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article