FOOTBALL – le Ministre de la jeunesse et des sports, Routouang Christian et la Fédération tchadienne de football association sont à couteaux tirés depuis quelques semaines.  Dans cette opposition, plusieurs coups ont été portés à l’instance dirigeante du football tchadien. Les voici.

C’est le début d’une longue série de jeu de pouvoir. Ce jeu oppose le ministère des sports à la Fédération tchadienne de football association (Ftfa). Depuis l’arrivée du ministre Routouang Christian à la tête de ce département, il a affiché ses ambitions de redonner au football tchadien ses lettres de noblesse. Et ce, par tous les moyens (le procédé juridique est le plus utilisé jusqu’à présent).

Depuis le début de cette « guerre de pouvoir », le département des sports ne cesse d’avancer vers son objectif. Et le chemin ne se fraie sans des coups. En voici quelques-uns.

  • Le retrait de la délégation de pouvoir à la Fédération tchadienne de football

Dans la journée du vendredi, 11 décembre, la directrice des sports de haut niveau, a retiré la délégation de pouvoir à la Fédération de football. C’est à travers un point de presse que l’annonce du retrait provisoire (trois mois) a été faite. Selon elle, la Fédération doit se conformer à la décision du ministère avant l’organisation d’une assemblée générale. Faute de quoi, sa direction sera obligée de retirer définitivement le pouvoir à la fédération.

  • L’interdiction de la tenue de l’assemblée générale de la Fédération

Un autre coup s’en est suivi. A la veille de la tenue de l’Assemblée générale de la FTFA, le ministère de la jeunesse et des sports a décidé de faire annuler la rencontre de la fédération. Cela s’est matérialisé par l’interdiction d’accès à la salle de réunion de l’Hôtel Ledger Plaza. Les congressistes étaient obligés de tenir leur assemblée dans le hall de l’hôtel. A la suite d’un vote par acclamation, Moctar, le président sortant et son équipe rempilent pour un mandat de quatre ans. Seront-ils reconnus par la FIFA ou non ? La question reste posée.

  • L’appel à l’écoute du gouvernement

Les délègues provinciaux des sports ont été reçus ce 11 décembre dans les locaux du Ministère de la jeunesse et des sports. Lors de cette rencontre, le ministre aurait évoqué la question du football. Déjà, rien d’officiel n’a filtré de cette rencontre. Mais selon nos informations, le ministre aurait soulevé le problème de conformité des délégations à la volonté du gouvernement.

  • La dislocation des membres de la fédération

Ce coup n’est pas encore donné. Mais il ne tardera pas. Selon des sources introduites, certains cerveaux de l’équipe dirigeante actuelle de la fédération, fonctionnaires de l’État, seront affectés dans le Tchad profond. Wait and see !

  • L’audit de la fédération

« Le Tchad est un État souverain ». Cette phrase semble être le mot d’ordre du ministre des sports, Routouang Christian. Le jeune ministre n’a pas loupé l’occasion de le dire aux dirigeants de la FIFA lors d’une visioconférence. En effet, les dirigeants de la FIFA auraient demandé au ministre de revenir sur sa décision du retrait de la délégation de pouvoir à la fédération. Le ministre aurait dit niet. Par contre, il leur aurait demandé d’auditer la FTFA pour constater ce qui s’y passe. Cette demande serait bien reçue par l’instance internationale de football.

Aujourd’hui, la Fédération est plus que jamais fragilisée. Mais, comme par passé, elle a su toujours renaître de ses cendres. Le ministre réussira-t-il à déloger ces gérontocrates qui gèrent à leur guise la Fédération ? Ou connaitra-t-il le même sort que son prédécesseur Bétel ? Le temps nous dira mieux.

Tchadanthropus-tribune avec Tchadinfos

415 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire