Lettre ouverte à Monsieur GIANNI INFANTINO

Président de la FIFA

ZURICH

Objet : situation du football tchadien                                                                             16.08.2018

 

Monsieur le Président,

Depuis plusieurs années, le football tchadien vit dans une léthargie sans commune mesure du fait du comportement puéril de ses principaux animateurs. En effet, malgré les grandes sommes d’argent régulièrement versées par la FIFA à notre pays, les membres du Bureau Exécutif de la fédération tchadienne de football ont montré leurs limites, insuffisances et incapacité à hisser le football tchadien sur l’échiquier continental. Or, certains pays africains qui ont bénéficié de ces mêmes appuis de la FIFA ont pu sortit la tête de l’eau. Malheureusement, le Tchad, comme vous le savez, n’a jamais participé à une phase finale de la CAN ou du CHAN, toutes catégories confondues. C’est un sentiment d’échec total que nous avions bien voulu vous relater lors de votre passage au Tchad mais le temps n’avait pas permis.

 

A tous ces maux, aujourd’hui, il y a un conflit ouvert entre le Président de la Fédération tchadienne de football association et son vice-président. Ce problème se règle à l’heure où je vous écris à la justice. A l’origine, la mauvaise gestion des fonds mis à la disposition de la fédération tchadienne par la FIFA. Selon le vice-président, ces fonds ont fait l’objet d’une gestion opaque et mafieuse. Ce dernier dit détenir des preuves que ces fonds détournés s’élèveraient à près de 700 millions de francs CFA. Aujourd’hui la FTFA déclare qu’elle ne dispose pas de fonds pour continuer le championnat. Subitement elle se propose d’organiser son assemblée générale d’ici à la fin aout 2018.

 

Le collectif « Sauvons notre football » a vu le jour pour dénoncer justement cette mauvaise gestion de notre football et agir pour lui redonner toute sa place dans notre pays. Il est constitué de supporters, d’anciens joueurs, des arbitres, des entraineurs, des journalistes et des passionnés du ballon rond qui refusent que le football soit pris en otage par des dirigeants, mus par des intérêts égoïstes et personnels et qui se comportent comme des « Rois », arguant « ne rien devoir à quiconque, car la FIFA prône l’indépendance ».

Est-ce que cette indépendance donne droit à une dilapidation de tous ces fonds dont les premiers bénéficiaires sont les jeunes tchadiens ? Est-ce que cette indépendance est un blanc-seing pour s’enrichir au détriment de tout un pays ? Non, Monsieur le Président, nous ne le croyons pas. En ce moment précis, le championnat national de football est aux arrêts depuis six mois, c’est inadmissible puisque la FTFA déclare que la FIFA ne finance plus.

Il vous souviendra qu’il y a plus d’an déjà, l’ancien ministre en charge des sports Mr Betel Miarom avait tiré la sonnette d’alarme sur l’amateurisme, la mal gouvernance et le manque de résultats de l’actuelle équipe de la fédération de football, allant jusqu’à lui retirer la délégation de pouvoir accordée par l’Etat.

 

Aujourd’hui, les faits semblent lui donner raison. Le vice-président de la fédération lui-même l’a dit et reconnu dans une interview à la radio nationale : « Je donne raison à l’ancien ministre des sports. Il y a effectivement une mauvaise gouvernance au sein de la fédération. Nous devons rendre le tablier », a-t-il déclaré sur les antennes nationales sans langue de bois.

Assurément, cette situation particulièrement grave pénalise toute la jeunesse, mais aussi et surtout toute la nation tchadienne, quand on sait que le football est le sport roi. Les deux principaux responsables de la fédération de football se sont donnés en spectacle par médias interposés, s’invectivant et promettant d’étaler toutes les preuves des malversations et détournements de fonds en leur possession. Actuellement où les deux présidents et le Secrétaire Général, de la FTFA sont entendus par la justice et mis en cause, nous estimons qu’ils perdent leur qualité de membre et ne doivent plus exercer conformément à l’éthique dans la gestion de football.

 

Monsieur le Président, le Tchad doit-il mériter cela ? Nous pensons sincèrement que la FIFA ne peut plus et ne doit plus continuer à fermer les yeux sur la situation rocambolesque de notre football qui fait du surplace depuis des décennies. Pour ce faire, le Collectif « Sauvons notre football » exige ce qui suit :

  • l’envoi d’une mission d’audit au Tchad par la FIFA ;
  • la mise sur pied d’un comité de normalisation ;
  • la révision des textes de base de la FTFA ficelés à dessein par le Bureau ;
  • l’organisation, dans les meilleurs délais, d’élections libres et transparentes.

 

Monsieur le Président,

Votre brillante élection à la tête de la FIFA a mis fin à tout un système qui, malheureusement, se perpétue encore dans nos pays. Vos premières déclarations, ainsi que vos actions laissent entrevoir que vous êtes un homme de convictions fortes et nous sommes convaincus que vous allez écrire les plus belles pages de l’histoire du football mondial.

C’est pourquoi, nous savons compter sur votre sens élevé de responsabilité pour mettre fin au déclin du football tchadien. Nous savons compter sur votre sens élevé de responsabilité pour sanctionner sévèrement l’actuelle équipe dirigeante qui s’est illustrée par une mauvaise gouvernance à tous les niveaux, une navigation à vue, un manque de programme, de vision et l’absence criarde de résultats.

Sachez que nous ne sommes pas contre des individus. Nous sommes plutôt contre un système qui a pris en otage le football tchadien. Le moment est donc venu de repartir sur de nouvelles bases plus saines. L’heure a sonné pour que le football tchadien puisse redécoller.

Etant convaincu que vous ne serez pas insensible à ce cri du cœur des acteurs et amoureux du football, je vous prie de croire, Monsieur le Président, en l’assurance de ma considération.

Le Collectif sauvons notre football du Tchad

940 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article