Si dans la gestion de l’administration tchadienne cela est conçu comme une pratique normale, ce qui est perçu comme un virus a infecté le monde du sport. Pour la participation de notre pays aux jeux de la francophonie, aucune sélection n’a été faite pour préparer les jeux. Une fois de plus, le népotisme a guidé les choix des responsables du sport. Les vrais athlètes sont abandonnés à leur triste sort, ils sont assez souvent méprisés pour leurs conditions et exigences dans le travail. L’inamovible Hissein Ngaro à la tête de la fédération depuis 1995 gère cette discipline comme il l’entend. Comprenez bien, l’alternance n’existe même pas dans les sphères du sport. Comme il a maille à partir avec les vrais athlètes, il fait comme bon lui semble en repêchant des inaptes pour faire l’affaire. Avec une telle pratique, comment veut-on que le Tchad gagne ? En dépit des 16 mesures, le gouvernement a fait l’effort d’envoyer une délégation pour que le Tchad participe. Cela sera juste une figuration, car il n’y a aucune ambition à asseoir un résultat probant. Pour illustrer le non sérieux de cette délégation, même le journaliste Innocent Kilayo, parti avec le groupe pour couvrir l’événement, a raté son reportage. Se détachant dans la matinée de la fameuse délégation, il est rentré le soir au lieu de regroupement complètement éméché. Pauvre Tchad.

Tchadanthropus-tribune

1420 Vues