Le championnat du Tchad de football, est une vieille tradition de pratique sportive, et n’est donc pas l’objet d’une initiative nouvelle. Créer en 1988, ce dernier est une compétition masculine de football qui se déroule annuellement, opposant plusieurs équipes nationales. Mais, après une longue période liée aux difficultés d’une bonne organisation, c’est en 2022 que le championnat national de football a atteint son apogée avec l’appui du président Mahamat Idriss Deby, qui a voulu faire de l’année 2022, « l’année de tous les sports » dont, le coup d’envoi de la finale du championnat s’est achevé le 17 juillet au stade de Diguel avec la victoire aux tirs au but de l’équipe “Elec-Sport” de N’Djamena face à “As Santé” d’Abéché avec un score inimaginable : 7-6.

Face à la recrudescence des multiples crises et/ou tensions qui abîment le tissu social déjà fragilisé par les replis identitaires, le communautarisme, le régionalisme… depuis bien longtemps, le championnat s’affiche comme une bouffée d’oxygène, et un outil d’intégration et de cohésion sociale pour les Tchadiens. C’est-à-dire, s’abuser de l’organisation de ce championnat pour sortir des crises sociales.

  1. OUTIL D’INTÉGRATION :

Le championnat national du football du Tchad, est un outil d’intégration nationale parce qu’il s’agit d’une messe sportive, une rencontre entre les fils du Tchad d’où, la pensée dépasse les barrières linguistiques, culturelles, ethniques, communautaires etc. Les fils et les filles du pays de Toumaï s’unissent pendant ce temps avec une idéologie commune : « Le football Tchadien ». Ceci, nous amène à comprendre que la continuité de ce championnat donnera une opportunité d’échanges, de démonstration des compétences sportives régionales de la jeunesse qui peuvent facilement favoriser l’intégration nationale et casser les barrières du régionalisme ;

  1. LE FOOTBALL ET LA COHÉSION SOCIALE :

Le football Tchadien et spécifiquement le championnat national de football peut-être un moyen de cohésion sociale pour le bon fonctionnement de nos sociétés en dehors de toutes victimisations, disparités et exclusions. C’est une circonstance sportive qui offre l’opportunité à toutes les provinces de montrer leurs talents footballistiques afin d’épingler les joueurs qui représenteront les couleurs nationales à l’international. Un peu plus loin, le football/Champion a pour but également de célébrer le vivre ensemble, partager du moment sportif signe d’une occasion qui permet de briser les frontières de la haine, des violence etc.

Au Tchad, comme dans d’autres pays subsahariens, depuis les indépendances la question du développement surtout “le développement durable” est demeure une préoccupation majeure d’où, la nécessité d’une intégration et de cohésion sociale pour garantir une société pacifique, stable et harmonieuse favorable au développement. Je voudrais dire, il est urgent que la nouvelle génération Tchadienne enterre la hache de la violence. Chacun de nous a une mission qui consiste à faire de son mieux pour freiner les violences.

MUSTAPHA YOUSSOUF RAMADAN.

1302 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire