Selon nos informations, La FIFA a octroyé 275 millions FCFA pour venir en aide aux ligues et clubs dont les activités sont impactées par la Covid-19.

Cette somme devrait être remise aux différents clubs et ligues de football sur l’ensemble du territoire national.

Au cours d’une cérémonie présidée par le ministre de la Jeunesse et des Sports, des chèques ont été remis aux bénéficiaires. À cette occasion, le ministre Mohamed Ndonga Routouang a demandé aux clubs et ligues bénéficiaires de cibler les acteurs principaux afin d’espérer avoir un impact de l’action entreprise par la FIFA à travers le gouvernement tchadien. Mais l’interrogation de tous les Tchadiens est de savoir que la FIFA a toujours fait des subventions aux fédérations africaines y compris le Tchad, mais pourquoi rien ne change dans l’ensemble ? Le football tchadien est à des kilomètres de ce qu’il fut par le passé, et plusieurs acteurs se plaignent de la situation qui prévaut stagnante.

Il fut une époque, où les moyens financiers n’étaient pas ce qu’ils sont aujourd’hui, mais avec ça le football tchadien se défendait valablement avec l’émergence des joueurs qui sortaient du lot, mais actuellement avec toutes les entrées financières verser par l’État, de la FIFA, des taxes téléphoniques, et jamais notre pays ne s’est enregistré valablement dans aucune des compétitions.

Le football tchadien est malade, et il faut chercher les vrais problèmes. Cela passera inéluctablement par l’apport et l’expertise d’anciens joueurs de l’équipe nationale, de ceux du domaine établi dans la diaspora et des cadres valables du département du sport.

Que l’on ne s’arrête pas seulement à attendre des subventions, l’aide de l’État et les subventions de la FIFA. Un travail de base et de prospection doit être fait, en plus de rehausser le niveau du championnat national afin d’élever le niveau des joueurs, et encourager la compétitivité.

Il faut nettoyer du circuit tous les mange-mil qui s’agglutinent autour du sport en général et le football en particulier. Qu’on laisse les spécialistes du domaine travailler pour améliorer les compétences, et évaluer les résultats. Nous pensons qu’il faut recenser les professeurs d’éducation physique, les entraineurs des mineurs, des séniors, et établir des programmes de travail avec en amont la détection des joueurs à travers toutes les régions du pays.

Sans un travail sérieux, notre football restera toujours dernier à l’échelle du continent. Les subventions iront atterrir dans des poches occultes, et nous resterons spectateurs des autres nations de sport, et du football.

Tchadanthropus-tribune

353 Vues

  • Voici ceux qui volent les centaines de millions du football Tchadien, depuis 25 ans, en brisant les carrières des joueurs qui méritent de jouer en équipe nationale tout en se faisant payer par d’autres joueurs moins méritants qui veulent figurer en équipe nationale :
    Abelkader Djimezo (un Béninois)
    Hissein Dagli (son petit copain)
    Mahamat Ahmat Laouandji
    Modou Kouta
    Djim Yann Ngarlemdana
    Djibrine Topalto
    Le président de la Fédération en poste en 2006, qui n’a fait que voyager pendant 8 ans et qui a placé sa fille au siège de la C.A.F., en Égypte…

    Commentaire par Tchadien le 29 août 2020 à 7 h 26 min