Le porte-parole des présidents des ligues de football du Tchad, Oumar Malloum Kadre a exhorté le ministre de la Jeunesse et des Sports à la retenue et à voir avant tout, l’intérêt du football tchadien suite à sa décision de retirer la délégation de pouvoirs à la fédération tchadien de football associative et de suspendre ainsi la participation du Tchad de toutes les compétitions.

Le porte-parole a souligné que cette crise paralyse le football tchadien et commence à avoir des conséquences à l’exemple de l’interdiction du club algérien Entente sportive d’Alger de livrer hier à Ndjamena le match l’opposant au club de football, RFC du Tchad.

Le porte-parole des présidents, des ligues estime qu’il y a eu beaucoup d’efforts de la part de la Fédération actuelle, donc, le ministre doit revoir sa position. Mais la jeunesse a une autre version de la chose. Elle estime que la fédération actuelle a fait son temps. Après plus de 10 ans de gestion, la fédération actuelle se retrouve dans plusieurs problèmes de corruption, et d’échec du football tchadien. En plus de 10 ans, le football tchadien n’a pas évolué d’un pouce. Et puis, pire il y a l’alternance qui est bafouée, aucun espoir n’est permis pour la jeunesse tchadienne sur son sport roi qui est le football.

Si Idriss Déby doit intervenir, c’est passer un message d’espoir à la jeunesse tchadienne en permettant une élection propre à la fédération pour une nouvelle équipe, avec des personnes expérimentées au domaine. Sans cela, le football tchadien restera toujours dernier, et aucun espoir de développement ne verra le jour.

La fédération de football engrange plusieurs subventions qui attisent les convoitises des morts de faim, des pauvres gens qui ne pensent que s’enrichir sur le dos de la jeunesse et du peuple.

Cet esprit doit changer.

Tchadanthropus-tribune

620 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire