Mahamat Zène Bada, secrétaire général de la maudite MPS a été installé comme PCA de la STAR nationale en violation flagrante des textes et procédures de la STAR nationale qui est une société nationale tchadienne d’assurances. Il faut le dire sans ambages que le poste est très lucratif et procure des avantages très évidents.

Il n’y a pas très longtemps, le désormais ex-DG Rakhiss Manany avait émis le souhait de partir à la retraite. Le conseil en approuvant ce départ, avait fixé à une semaine la nomination et mise en place d’un DG et d’un PCA. Le changement en interne était envisagé à cause de la continuité du système d’administration qui ne devrait pas être chamboulé par un système de gestion qui pourrait chambouler les acquis. La décision fut entérinée par le conseil d’administration.

Mais lors d’un autre conseil d’administration, les administrateurs qui représentent les sociétés étatiques telles que la CNPS, l’ONAPE, ou la Cotontchad se levés ensemble pour dire qu’ils ont leurs propres listes, ayant les consignes d’Idriss Déby afin de choisir Aziz Mahamat Saleh Tibeg comme DG de la STAR national et le SG du MPS Mahamat Zène Bada comme PCA (président du conseil d’administration) de la même STAR nationale. Une espèce d’OPA sur cette entreprise par le MPS parti État.

Sauf que dans l’absolu, le conseil d’administration dit que pour monsieur Aziz Mahamat Saleh le problème ne se posait pas. Le conseil avisera de soumettre le dossier à la CIMA pour obtenir l’agrément et Aziz Mahamat Saleh pourra reprendre service, mais s’agissant de monsieur Mahamat Zène Bada, un problème existe. Pour être PCA de cette boite, il faut d’abord être administrateur or Zène Bada ne l’est pas. Le conseil avait chargé Mr Bichara Doudoua d’aller expliquer à Idriss Déby la complexité et l’impossibilité de la candidature de Mr Zène Bada à ce poste.

Suite à la rencontre entre Mr Doudoua et Idriss Déby, des consignes fermes ont été prises afin de nommer Ahamat Khazali PCA à la place de Mr Moussa Moustapha Terap, une occasion de régler les comptes à ce dernier vu comme un proche des frères Erdimi.

Face toutes ces barrières, boulon calé (Mahamat Zène Bada) n’a pas dit son dernier mot. Il est allé voir Idriss Déby et Ahamat Khazali et défendre sa cause. Il y tenait pour ce poste. La décision fut prise pour faire passer en force Mr Zène Bada aux mépris des textes et lois régissant le conseil d’administration. Zène Bada est nommé d’abord comme administrateur à la CNPS afin de lisser son profil. Il devrait remplacer Bichara Doudoua comme la CNPS a deux représentants au sein du conseil d’administration de la STAR nationale même si Bichara Doudoua est l’actuel PCA de la CNPS.

Pourtant ce passage en force traine un boulet, car avant qu’il ne soit parachuté comme administrateur, Zène Bada doit remplir certains critères comme celle d’être juste un agent à la CNPS. Mais là il est directement nommé représentant.

Et puis, que fait de l’assemblée générale de la CNPS qui devrait entériner cette décision alors qu’elle ne fut même pas convoquée ? Ahmat Khazali a décidé de prendre la décision tout seul. Suivant son élan Khazali envoie un deuxième courrier au conseil d’administration de la STAR nationale pour affirmer que le choix se porte sur la personne du SG MPS Mahamat Zène Bada. La procédure s’enlise et traine en longueur puisqu’il faut convoquer une assemblée générale de tous les actionnaires parmi lesquels VORRONGOR.

L’autre volet plus technique est le fait d’avoir l’avis favorable de l’AG et du Conseil d’administration, et forme un dossier pour l’envoyer à la CIMA pour l’obtention de l’agrément. Il faut présenter un CV avec les diplômes requis, un casier judiciaire vierge, ce qui ne semble pas être le cas de Mr Zène Bada à la vue de ses démêlées avec la justice. Et ensuite, présenter un certificat de nationalité et un certificat médical.

Toute la semaine dernière, un casier judiciaire auparavant falsifié puis rempli a fuité sur les réseaux sociaux concernant Zène Bada. Le greffier aurait rempli le casier judiciaire parce qu’il n’est pas vierge, et aucun substitut n’aurait accepté de le signer. La question qui devrait être posée est que comment cela s’est passé à la CNPS concernant le casier judiciaire.

C’est dans ce méli-mélo que le ministre des Finances a été instruit et fait le forcing pour installer Zène Bada sans attendre la réponse de la CIMA ni l’envoi du fameux dossier.

Il y a deux jours, Zène Bada a été installé par le directeur des assurances en violation flagrante des textes et code CIMA. (L’organisation qui encadre le fonctionnement des différents marchés est la CIMA (Confédération Interafricaine des Marchés d’Assurance) créée le 10 juillet 1992 à Yaoundé par différents ministres africains responsables des assurances, en réponse au besoin d’approfondissement des accords de coopération entre les États membres de la zone franc en matière d’assurance).

Ce qui est sûr, et ce qui apparaît comme plus que du clientélisme est l’attitude saignante d’Idriss Déby à qui certainement Mr Doudoua a dû expliquer l’aspect profil du candidat au poste, mais qui l’a complètement ignoré.

Quand le 1er représentant du pays accepte l’installation du clientélisme et du népotisme, et feint de fouler aux pieds les textes de lois, ce qu’au sommet de l’État le pire pointe à l’horizon.

Tchadanthropus-tribune

2766 Vues

  • ….Venez nous dire qu’on peut encore croire au”Tchad de la 4eme Republique….que le systeme Deby n’est pas le banditisme du grand chemin?
    Que la France n’ a pas trouvé un homme tout à fait normal pour declancher dans un futur proche un genocide au Tchad….????

    Commentaire par vainto le 24 février 2020 à 11 h 28 min