Il demande 150 millions pour avoir fait passé les propositions du parti MPS.

Pour Kascou, les rumeurs commencent à se confirmer. Qu’au moment de la mise sur pied du présidium, il aurait exigé 300 millions de FCFA et 2 postes ministériels. Le patriotisme et le pays on s’en fout royalement. Face à la stupéfaction de son interlocuteur, l’ancien 1er ministre fini par redescendre ses prétentions, et à la baisse il réclama 130 millions de FCFA, fixant la barre très haute, arguant qu’il avait laissé faire beaucoup d’incongruité. Selon la même source, après moult négociation, il a été défini de lui léguer 70 millions de FCFA à condition de jouer le jeu, lui qui ne figurait pas au départ comme le coordonnateur du présidium si ce n’est l’immaturité professionnelle de Mme Assia Abbo. A sa manière, en plein forum Kascou avait menacé de quitter l’organisation et la salle du forum si le comité d’organisation du forum ne lui versait pas son dû juste après la clôture du forum. Après concertation entre certains membres et le 1er ministre, le comité d’organisation a décidé de lui verser 50 millions de FCFA et les 20 millions lui seront versé ultérieurement. Le 1er ministre posa comme condition a ce que cette décision ne s’ébruite pas, car cela fera des jaloux et ouvrira la porte à d’autres personnes. Qui dit que dans le Tchad MPS les fuites ne sortent pas ? Pahimi Padacké Albert en sait quelque chose, demandez-le lui…

 

Dans le même élan, juste quelques jours après la fin du forum, un comité technique institutionnel a été mis sur pied par un arrêté du même 1er ministre. L’arrêté lu sur les ondes de la télévision du Tchad. Ledit comité est chargé de rédiger la future constitution du Tchad, taillée sur mesure selon les vœux du prince. Ce comité est piloté par le fameux griot connu Samir Adam Annour. Il est secondé de Mr Djimet Arabi, l’actuel ministre de justice.

Par ailleurs, la nouvelle constitution doit être examinée par l’Assemblée nationale “d’ici le 20 avril”, selon Idriss Déby. Dans les mêmes élans les députés doivent être incessamment convoquer afin d’entériner les conclusions du forum. Il n’y aura pas de referendum comme voulu et dit ça et là. Le prétexte avancé est la crise financière actuelle. L’Etat tchadien n’ayant pas un budget capable de tenir un referendum, ou volonté dérisoire de vouloir passer en force. Volonté absolue car en face il n’y a rien, un désert d’opposition fatidique et morganatique. Idriss Déby a les mains libres pour imposer aux tchadiens tous ses vœux. Continuer à dormir en rejetant la faute sur l’autre, une spécifité tchadienne, une espèce de frousse, de lâcheté et de couardise.

Tchadanthropus-tribune

2261 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article