Par la voix du ministre de la Fonction publique, le gouvernement, confronté à une grève des travailleurs de ce secteur qui dure depuis 9 semaines, a décidé mardi 27 novembre de rompre unilatéralement tous les accords sociaux signés avec les centrales syndicales.



Tchad: après 9 semaines de grève, le gouvernement blâme l’Union des syndicats
Dans la déclaration lue par le ministre de la Fonction publique, le gouvernement dénonce l’intransigeance de l’Union des syndicats du Tchad. Le ministre ajoute que, non seulement l’UST s’entête dans la grève, mais empêche aux agents réquisitionnés d’aller travailler, laissant ainsi mourir les malades dans les hôpitaux. 


L’UST s’est aussi mise à faire de la politique. C’est pourquoi, le gouvernement décide de dénoncer les accords portant sur l’augmentation des salaires de tous les agents de la fonction publique, et spécifiquement ceux du secteur de la santé. 


« Compte tenu du fait que tous ces avantages accordés par les différents protocoles ont été remis en cause, il ne reste qu’à reconsidérer tout cela et repartir sur des bases nouvelles » a déclaré Abba Ali Salah, ministre de la Fonction publique. 


Contactée par RFI, l’Union des syndicats du Tchad s’est dite surprise par la réaction du gouvernement. « Pour nous, les différentes médiations continuent. Mais puisque c’est ainsi, nous prenons acte », a déclaré François Djondang, secrétaire général dudit syndicat. « L’Assemblée générale des travailleurs prévue en fin de semaine avisera » ajoute-t-il. 


Le gouvernement tchadien, hier toujours, a annoncé des modifications de tarifs des carburants. Par exemple, le prix du gaz domestique est revu à la baisse, mais celui de l’essence flambe : il passe de 380 à 480 francs CFA le litre. 

 

235 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article