La Sous-préfecture de Béré dans la Tandjilé est complètement sous les eaux

 

Les villages et cantons de cette Sous-préfecture sont touchés depuis quelques jours, et la population ne sait à quels Saints se vouer. De grosses pluies sont tombées en quelques jours et ont causé des dégâts matériels aux biens des populations. Les habitants des différentes zones sont obligés de prendre d’assaut les écoles et lycées, eux aussi sont restés dans l’eau. «Ce sont les débordements de la Tandjilé et du Logone qui ont provoqué cette situation. Nous attendons l’aide pour faire face à cette situation. Ces victimes n’ont pas à manger et cela est dangereux», confie un enseignant du Lycée de Béré joint au téléphone. Il nous confirme que plus de 500 victimes occupent ces lycées et écoles en ce moment. 

 

 
© tchadinfos.com 
Inondation dans la région du Dar Sila

Ne pouvant rester indifférent, face à une telle situation, les autorités administratives locales ont fait le déplacement pour compatir avec les victimes. «Ces autorités marchent des kilomètres dans l’eau pour vivre la réalité et se rendre compte de la situation. Il est difficile d’aller d’un quartier à un autre où d’un village à un autre. Les champs sont dans l’eau et nous aurons une mauvaise récolte cette année», commente un autre habitant de Béré joint également au téléphone.

A N’Djaména, l’on s’organise.

Les ressortissants de la région résidents à N’Djaména sont préoccupés par cette situation et viennent de convoquer une réunion de crise afin d’assister les victimes. «En attendant l’intervention du Gouvernement, nous allons organiser des collectes afin de leur venir très vite en aide, car la situation est déplorable sur le terrain», affirme un ressortissant de Béré résidant à N’Djaména. Sur le terrain, la majorité des villes du Sud dont Sarh, Moundou, Doba, Laï, Kélo, Bongor, Bébidja sont dans la même situation.

 

181 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article