Un individu, appelons-le ainsi a envoyé un article dans lequel il accuse l’actuel ministre de l’Aménagement du territoire Mahamat Ismaïl Chaïbo d’être un corrompu à la tête de son ministère, et par la même occasion accuse le DP de notre rédaction d’être en connivence avec celui-ci.

Bref, nous savons avec pertinence que de par nos écrits, les articles que nous publions, nous gênons et entravons les lobbys des malfaiteurs et autres délinquants de la république tapis dans le système MPS.

Vouloir nous coller des étiquettes et en faire des brevets découle de l’attitude haineuse et illogique propre à tout voleur, brigands et bandits qui dans leurs forfaits dépouillent des Tchadiens dans leur ensemble des biens communs.

Nous ne publierons jamais, un article dont son auteur se cache et se drape telle une femelle par de Fake nom tel un nom d’emprunt (Abou Achta Ouardougou). Eh oui, c’est avec ce nom d’emprunt que cet individu croyant se cacher (puisque son IP chiffrement avancé S/MIME été identifié y compris son vrai nom et son quartier à N’Djamena) a envoyé son brouillon.

ID du message <416425110.2166710.1583165432097@mail.yahoo.com>
Date de création : 2 mars 2020 à 17:10 (Temps d’envoi : 4 secondes)
De : Abou achta Wordougou <awordougou@yahoo.com> Message envoyé avec WebService/1.1.15302 YahooMailAndroidMobile YMobile/1.0 (com.yahoo.mobile.client.android.mail/6.4.1; Android/9; PPR1.180610.011; a10; samsung; SM-A105FN; 5.78; 1382×720;)

awordougou@yahoo.com désigne 74.6.128.83 comme expéditeur autorisé) client-ip = 74.6.128.83; X-Mailer: WebService / 1.1.15302 YahooMailAndroidMobile YMobile / 1.0 (com.yahoo.mobile.client.android.mail / 6.4.1; Android / 9; PPR1.180610.011; a10; samsung; SM-A105FN; 5.78; 1382×720; )

À : “letchadanthropus.tribune@gmail.com” <letchadanthropus.tribune@gmail.com>
Point Starting Géoloc N’Djamena, 
SPF : PASS avec IP 74.6.128.83 
DKIM : ‘PASS’ avec le domaine yahoo.com 

 

La crédibilité de Tchadanthropus-tribune émane des publications assez souvent recoupes et étayées grâce à un réseau solide puisque qu’assez souvent des documents sont mises à la disposition de nos lecteurs.

L’injustice criante qui sévit au pays fait de citoyens lésés qui n’acceptent pas de se taire, et c’est ainsi que nous voulons sensibilisons les mœurs de ces délinquants.

Nous voyons juste fort malheureusement pour ces bandits de la république que nos derniers articles ont fait mouche. Les deux articles sur le ministère des Finances, et le renvoi de cantonnât du sieur Djiddi Saleh Kedellah. Sinon ces individus hypocrites et sans idéologie, voleurs de biens publics qui trahissent même leur serment et leur président ne seraient pas en train de s’agiter de cette manière.

Nous accuser, nous dénigrer, pire nous vous donnons même l’occasion de nous salir, mais une chose est sûre, dans l’injustice il n’y a que la vérité qui va éclore.

Quant à nous, nous laissons quiconque dans ses fantasmes, mais nous ne lâcherons jamais les voleurs de la république et les hommes injustes qui sévissent dans notre pays. Telle est notre mission, tels sont nos principes.

La rédaction n’a aucun lien direct ou indirect avec Chaïbo. Que cela soit dit et compris. Ceux qui pensent que nous sommes de connivence avec Chaïbo se trompent largement. La rédaction n’a jamais raté par le passé ChaIbo et ne le ratera jamais s’il se livre à des faits délictueux, pourvu qu’on nous envoie des infos justes et vraies et sans prête-nom. Chaïbo fait partie de ce régime qui pille et qui fait du mal aux tchadiens. La ligne éditoriale de votre site est mue par les parfaites correspondances de celles et ceux qui n’admettent pas l’injustice.

Quant à Abou Achta Ouardougou et les autres, nous les laissons mourir de leur petite mort, parce qu’il n’y a que les lâches qui se cachent pour porter l’estocade, nous autres on écrit à visage découvert, et assumons devant le monde nos actes.

La rédaction.

Tchadanthropus-tribune

 

Voilà l’article en question.

 

Tchad et la bassesse des hommes dans comportements n honorant pas leurs responsabilités.

Chaïbo un gangster à la tête du Ministère de l’Administration du Territoire et des Collectivités Territoriales Décentralisées

Aujourd’hui, il n’est un secret de polichinelle que Chaïbo a perverti l’Administration tchadienne jusqu’à la moelle épinière. L’Administration tchadienne a perdu ses lettres de noblesse d’antan. Avec l’arrivée à la tête de ce Département Chaïbo a d’abord commencé par la vente des postes de préfets, des directions et la création des chefferies est devenue son business favoris.

Actuellement Chaïbo travaille d’arrache-pied pour mettre sous coupe réglée tous les Gouverneurs de 23 provinces.

Selon des informations provenant des services financiers du ministère de l’Administration, Chaibo ponctionne sur les crédits de fonctionnement des Gouverneurs. Sur les 12 millions de budget alloués l’année passée à chaque Gouverneur, Chaibo a pris la moitié (six millions) par province ou le tout selon ses bons vouloirs. Sur les 21 millions alloués à chaque Gouverneur cette année, il a ponctionné un million par province. Parmi les gouverneurs qui se sont opposés à cette pratique des gangsters à l’exemple de Weiding Assi Assouè, Djiddi Habré, Kedallah Younous Hamidi ont été simplement remerciés remplacés par des hommes de main comme Moussa Ali Djorkedey, N’dimabeal Boyalnar Gaucher. D’autres à l’exemple du tout-puissant Adam Nokou Chafardine, Fougbou Djibert Younous sont en punition mutés dans des provinces arides.

Il faut noter aussi que Chaibo a remplacé notre seul technicien survivant Mahamat Zene Alhadji Yaya qui lui posait un problème de morale dans le traitement des dossiers administratifs par un énergumène pour ne pas avoir un problème de conscience dans ses fourberies et deals déshonorants.

Pour alerter le Chef de l’État et l’opinion nationale de ces pratiques rétrogrades, nous avons envoyé plusieurs articles au journal en ligne tchadantropus restés sans suite.

Nous avons appris avec beaucoup de regret que le journal en ligne le tchadantropus piloté par un réfugié au nom de Assilek Halata est un outil de propagande à la solde de Chaibo pour liquider ses adversaires politiques réels ou imaginaires. Pire encore Chaibo est lui-même le correspondant particulier de ce journaleux de basse facture dont il alimente au gré de ses désirs la ligne éditoriale.

Par conséquent nous demandons à tous les hommes libres épris de paix et de justice de nous partager ces informations pour sensibiliser les uns et les autres sur la corruption qui gangrène le Ministère de l’Administration devenu vache à lait du gangster Chaibo et de dénoncer les pratiques peu orthodoxe du responsable du journal en ligne tchadantropus.

Abou achta Wordougou awordougou@yahoo.com

1307 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article