Bizarre, aussi bizarre que cela soit, personne ne pourrait comprendre qu’une personne dit une chose aujourd’hui et son contraire le lendemain. C’est cette espèce de gymnastique millimétrée que nous a servie l’avocat sulfureux Alain Kagombé.

Dans une lettre à variance arithmétique, Alain Kagombé avait descendu l’aviation Tchadia évoquant la vétusté des avions mis en ligne. Les termes plutôt corrects, mais à dessein, car dans l’absolu personne d’entre ceux qui le connaisse ne croit à ce qu’il dit, tant qu’il est dans l’antre de la manipulation et la corruption simultanées. Allez poser la question au ministère de la Justice… 

4 jours juste après sa lettre enflammée, le même Alain Kagombé revient avec des expressions contraires à la première et lisse cette fois-ci Tchadia Airlines. Que et qui croire ?

En vérité la lettre d’Alain Kagombé vise directement le ministre des Transports Mahamat ROZI, sans savoir que la compagnie dans sa gestion presque totale est faite par Éthiopians Airlines.

Cette compagnie est jusqu’à un passé récent est considérée comme la 4e flotte à travers le monde pour son sérieux et sa gestion. Alors, comment comprendre la sortie de cet avocat repris d’ailleurs par un journal de la place ? L’idéal serait que Mr Kagombé écrive directement à la direction de cette compagnie pour dénoncer le mauvais état des appareils, ou mieux faire une pétition à travers la clientèle de Tchadia afin que les appareils et les différents services soient changés.

Une lettre sur la place publique qui est directement contredite par un média camerounais, et les indicateurs de l’aviation en Afrique centrale qui évoque que Tchadia Airlines a fait plier Air ivoire et dernièrement Camer Co sur la ligne Douala-N’Djamena.

Les critiques sont toujours les bienvenus, car quand ils sont objectifs, permettent de faire avancer les choses, quoique dans notre environnement les critiques sont toujours personnifiées. Mais dans l’absolu cela fait avancer les choses. Le fait que ce soit un Alain Kagombé, avocat corrompu, qui porte l’objet ne peut être pris au sérieux. D’ailleurs il a fait recto verso de suite sans laisser ses lecteurs réfléchir.

Si Tchadia Airlines a des problèmes, il faudrait s’adresser directement à Éthiopians Airlines à travers l’État tchadien afin que les appareils soient remplacés. Mais qu’on ne manipule pas nos petites méninges, car on voit de loin les corrompus de la place.

NB : Lire en bas la lettre de revirement de Alain Kagombé et le média camerounais

Tchadanthropus-tribune

1230 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article