L’Association pour la défense des Droits des consommateurs au Tchad et les organisations de la société civile (OSC) s’opposent à la décision de prélever un FCFA sur chaque appel des clients de la société de téléphonie mobile Airtel, et appellent le gouvernement à suspendre cette mesure.

 

Les OSC demandent plutôt au gouvernement tchadien plutôt que celui-ci se fasse sur les produits à base de tabac comme les cigarettes, les cigares, etc. Car les consommateurs payent déjà une TVA de 18% et «toute tentative d’indexation d’une nouvelle taxe ou redevance ne fera qu’ouvrir la porte au renchérissement de la téléphonie mobile», indique Yaya Sidjim, coordonnateur du bureau des OSC. Selon ce dernier, les Tchadiens doivent de plus en plus faire face à de nombreux problèmes liés à la qualité des services de télécommunications qu’il serait inapproprié de leur imposer une nouvelle taxe. 


«L’Internet devient un luxe et le débit demeure très faible malgré les investissements colossaux effectués par le gouvernement sur la fibre optique ces dernières années. Les consommateurs manquent d’information sur les prestations et la réglementation des TIC et ne sont pas consultés sur la prise des décisions les concernant», s’insurge le coordonnateur des OSC. A noter que le prélèvement d’un FCFA par appel téléphonique est destiné au Fonds national pour le développement des sports au Tchad.
 

La Voix

237 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article