Y’a-t-il un royaliste plus que le roi ?

En tous cas certains comportements ont fini par exaspérer en haut lieu.

Par un courrier qui a fuité, le Premier ministre de Transition Pahimi Padacké Albert demande au ministre de la Communication de rendre effectif « l’accès libre et équitable aux médias publics à toutes les formations politiques. « Il vous est rappelé que la liberté d’expression est l’un des axes cardinaux de la construction d’un état de droit que tous les Tchadiens travaillent à bâtir » écrit le Premier ministre.

Il y a quelques mois, le ministre de la Communication a suspendu un responsable de la télévision nationale pour avoir fait diffuser un reportage sur une activité du parti socialiste sans frontière de Yaya Dillo.

Il semble que certaines décisions à l’emporte-pièce sont faites plus pour plaire que pour faire la bonne marche des processus qui tendent à améliorer le climat actuel à flux tendu.

  • Il eut la décision irréfléchie sur le retour de la dépouille de l’ex-président Hissein Habré.
  • Plus encore les torpilles envoyées contre les politico-militaires.
  • Les dénigrements des activistes qui sont rentrés au pays.
  • Et les interdits et refus d’accès aux communications d’État envers les opposants et partis politiques comme si on était au temps des régimes totalitaires.

Attention à ne point trop en faire, car la roue tourne toujours, faisons en sorte qu’à son tour, la lame ne soit pas assez acérée.

Tchadanthropus-tribune

1405 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire