Trois soldats tchadiens ont trouvé la mort et 7 autres blessés suite à l’explosion d’une mine à Kaiga Kindjiri au lac Tchad, informe l’ambassadeur Cherif Mahamat Zène, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement sur son tweeter.

Selon les informations requises, un véhicule de l’armée tchadienne a sauté samedi dernier sur un engin explosif improvisé à Kaiga Kindjiri au lac Tchad, près de la frontière avec le Nigéria. Les victimes ont été rapidement transférées à N’Djamena.

Aussitôt après le tweet du ministre de la Communication, les services de communications d’Idriss Déby ont réagi sur tweeter pour adresser les condoléances aux familles des disparus et souhaitant un prompt rétablissement aux victimes blessés.

Si on observe la détermination d’Idriss Déby à combattre le terrorisme, mettant toujours en avant les fils du Tchad, il faut noter que ce domaine sécuritaire est devenu un fonds de commerce pour le régime MPS qui le brandit toujours pour assoir son système de gouvernance. Le Tchad perd ses fils, mais n’obtient rien en retour. Les familles des militaires sont délaissées aussitôt l’émotion passée, et le peuple tchadien ne voit pas de royalties évidentes pour son essor ni son développement. Une dictature implacable où personne n’a le droit de réclamer ce qui lui revient. Plusieurs militaires d’ailleurs qui avaient exprimé leur désarroi se sont vus réprimandés et emprisonnés.

Les Tchadiens ne pourront plus à l’avenir servir de chair à canon pour le bien être des autres, sans que les droits aliénables des siens ne puissent être établis.

Tchadanthropus-tribune

368 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article