De source autorisée, la raclée de la dernière journée à Tini a mis Idriss Déby dans tous ses états de colères noires. Il aurait instruit son ministre de la Défense et à la Sécurité (Abali Salah) de soustraire les soldes des militaires qui ne marqueraient plus de volonté d’aller livrer bataille dans le Tibesti. Sur place à Faya-Largeau, au sein même de la grande muette on commence à suspecter certains officiers d’obédience Toubou de livrer des informations à leurs frères de la région, sinon comment les hommes du comité d’auto-Défense avaient su l’itinéraire de la colonne qui venait de la ville de Gouro. 

Dans la matinée de ce jeudi, nos correspondants à Faya-Largeau attestent du survol de la zone de Tini par les hélicoptères de combat et ceux de transport de troupes qui ont récupéré les corps des morts et blessés pour les ramener à Faya-Largeau.

Selon la même source, des éléments d’élite de l’armée de Déby devraient incessamment entrer dans la danse. Ça sera toujours avec un moral sous les talons. On se prépare à une guerre d’usure dans la région, où la quasi-population de la zone est sacrifiée sous le coup de l’état d’urgence, dans une atmosphère de précarité constante.

Le régime d’Idriss Déby doit promouvoir le dialogue pour sauver des vies. Toute œuvre de dictature a ses limites. En continuant à pourrir la situation partout dans le pays, il se met le peuple à dos, chose qui évoluera crescendo jusqu’à l’ébranlement de son système. 

Tchadanthropus-tribune      

3620 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article