Depuis vendredi dernier, un problème de règlement de compte entre orpailleurs prend une tournure d’assassinats intercommunautaires. Deux groupes ethniques s’affrontent avec armes de guerre à la frontière Tchad-Libyenne vers une bourgade nommée Iri Bougouri. Les deux communautés, Goranes Mourdia, des habitants de Mourdi & Zaghawa, communauté proche et parents d’Idriss Déby s’affrontent suite à une tuerie antérieure qui avait causé 04 morts Goranes Mourdia, qui aurait été tué par des orpailleurs Zaghawa. Pour venger leurs proches, les Mourdias organisés en groupe grâce au réseau de communication Wattsup auraient rattrapé les orpailleurs Zaghawa presque à la frontière entre le Tchad et la Libye le lundi 25 décembre 2017 dans l’après-midi pour les affronter. Le bilan se chiffre en une dizaine de morts parmi les Zaghawa et plusieurs véhicules détruits. 04 autres personnes auraient été faites prisonniers. Un conflit entre orpailleurs prend un relent de vendetta inter communautaire.

Selon les mêmes sources, une colonne de l’armée tchadienne aurait été dépêchée sur les lieux par l’Etat MPS afin de rétablir l’ordre, mais on apprend encore qu’hier soir à Miski il y a eu un affrontement entre les Toubous et des militaires de l’armée tchadienne. 02 véhicules de l’armée auraient été incendiés.

L’extrême nord du Tchad échappe complètement au gouvernement central d’Idriss Déby à cause d’une hégémonie perçue par la population locale envers les proches d’Idriss Déby, de même l’armée tchadienne est identifiée à lui et perçue par la population locale comme des légionnaires d’occupation.

Tchadanthropus-tribune

2920 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article