De source bien informée, le régime Déby aurait privilégié le dialogue avec le comité d’auto-défense, au lieu de l’emploi de la force militaire qu’il avait utilisé pendant plusieurs mois.  

Selon nos informations recoupées, Idriss Déby avait renouvelé sa confiance à ABALI Salah après son retour de SOTCHI, mais en parallèle il avait envoyé son parent et directeur des Douanes en mission de conciliation dans la région de Miski.  

Le DG des douanes Abdelkérim Mahamat Charfadine alias Beguera accompagné de quelques hommes a pris attache avec l’exécutif du comité d’auto-défense et ils se sont entendus sur les termes d’un accord gagnant-gagnant.

Dans la journée de ce jeudi, la délégation de 7 personnes du comité d’auto-défense conduite par un certain Ahmed Kouki Adili serait arrivée par hélicoptère à Faya-Largeau et continuer sa route vers N’Djamena. Ladite délégation est attendue à N’Djamena où les choses sérieuses vont commencer.

Les revendications préliminaires prononcées par le comité d’auto-défense s’intitulent ainsi :

  • La libération de leurs camarades emprisonnés à Koro-Toro
  • L’annulation de l’ordonnance sur le découpage territorial morcelant le Tibesti, notamment en ce qui concerne Miski et Yébibou.
  • L’exploitation de l’or dans un cadre légal de l’état et le respect des codes miniers.
  • L’indemnisation des victimes des premières attaques qui ont perdu plus de 30 véhicules
  • La réhabilitation des 3 chefs de cantons.

 Si ces accords sont conclus, ABALI Salah devrait déposer sa démission, car c’est un désaveu qui lui est fait par son patron dans cette affaire. Lui, le tout puissant ministre de la Défense et à la sécurité, venu exprimé en des termes crus devant les siens sa suprématie, et qui se trouve comme par hasard hors circuit.

D’un autre côté, le comité d’auto-défense ne devrait pas aller de cette manière à une table de négociation dans l’antre même de l’ennemi d’hier. Le comité d’auto-défense devrait exiger un pays neutre où leurs revendications auraient plus de poids.

Toutefois, les pourparlers vont être complexes face à un régime qui parle de l’autorité de l’État, et un comité qui a des exigences régionales plus précises. Ensemble, attendons le lendemain de ces pourparlers pour conclure.

Tchadanthropus-tribune

1466 Vues

  • Négociez avec Déby comme le lui a conseillé la France et… faites-vous assassiner un par un comme nos innombrables compatriotes disparus de manière suspectes…
    Tchadiens, Tchadiennes, si nous nous défendons, nous mourrons; si nous ne nous défendons pas, nous mourrons; alors défendons-nous et mourrons… en Martyrs de Dieu et du Peuple.
    Le Tchad est prit en otage par la France et non par Déby qui ne fait qu’obéir à cette France que l'”Opposition” ne critique jamais.
    Les génocidaires meurent aussi… où est Chirac ???

    Commentaire par Tchadien le 2 novembre 2019 à 18 h 44 min